Four-Nations : Un point qui vaut de l’or

  • Four-Nations : Un point qui vaut de l’or
    Four-Nations : Un point qui vaut de l’or
Publié le , mis à jour

Lors de la première journée, l’Australie a écrasé l’Écosse tandis que la Nouvelle-Zélande a pris une option sur la finale en s’imposant, dans la douleur, face à l’Angleterre.

À l’issue de la première journée des Four-Nations 2016, il semble bien parti pour que la finale soit un copier-coller de la précédente. Le dimanche 20 novembre, à Liverpool, l’Australie et la Nouvelle-Zélande devraient, pour la seconde année consécutive, en découdre pour l’obtention du titre. En effet, samedi, à Huddersfield, les Kiwis ont certes souffert et douté face à une formation anglaise bien en place et très pertinente dans ses choix de jeu, mais les Néo-Zélandais ont trouvé les ressources pour s’imposer dans la douleur. La lumière est venue par leur maître à jouer : Shaun Johnson, le demi de mêlée des Warriors d’Auckland. D’abord, il a intercepté à la 42e minute un ballon brûlant à hauteur des 20 mètres et après une course solitaire de quatre-vingts mètres, il a mis les siens dans une position très favorable (12-4). Et à la 64e minute, alors que le tableau d’affichage du Galpharm Stadium proposait un score de parité (16-16), il a «claqué» un drop-goal face aux poteaux permettant à sa formation de prendre la tête au score (17-16).

Un petit point d’écart que les Néo-Zélandais ont réussi à préserver jusqu’au terme de la rencontre au prix d’une belle solidarité défensive, ce dont a confirmé leur mentor David Kidwell « Cette victoire comble l’ensemble de notre délégation. Elle nous met en position favorable pour prétendre disputer la finale à Liverpool. Sur ce match, si je dois retenir quelque chose, ce ne sont pas les trois essais que nous avons inscrits mais notre organisation défensive. Ce fut la clé de notre succès et je suis simplement fier de mes joueurs. »

L’Australie sans forcer son talent

Vingt-quatre heures avant la victoire des Néo-Zélandais, l’Australie a fait une entame fructueuse face à l’écosse. à Hull, pour leur première confrontation officielle face au dernier champion du monde, les joueurs des Highlands n’ont pas tenu la distance face à des Kangourous qui s’étaient volontairement privés de leurs stars. Ainsi, Greg Inglis, Jonathan Thurston, Matt Scott, Matt Gillett et Darius Boyd ne figuraient pas sur la feuille de match. Malgré l’absence de ces joueurs majeurs, les Australiens l’ont emporté avec dix essais à la clé (54-12). Un premier succès qui n’a pas pleinement satisfait le coach Mal Meninga : « Sur les séquences offensives, l’équipe a parfaitement rempli son contrat. En revanche, les Écossais sont parvenus à marquer deux essais. Au plan défensif, nous avons eu quelques faiblesses. Nous avons une semaine pour travailler ce secteur. Samedi, nous nous mesurons à la Nouvelle-Zélande et il nous faudra être impérativement plus rigoureux. » Un Australie - Nouvelle-Zélande comme une finale avant la lettre, tout simplement.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?