La renaissance de Chalampé

La saison dernière, après son titre de champion régional de troisième série, le club alsacien s’était écroulé dans le championnat de France. Ses dirigeants ont trouvé des remèdes.

Après plusieurs saisons moribondes, l’AS Chalampé renaît totalement. Le club alsacien du Haut-Rhin s’est relancé d’un coup à tous les niveaux. Sur le plan civil, il s’est affranchi en quittant le giron de l’Association sportive de Chalampé pour devenir « Ovalie Chalampé XV ». Sur le plan de la logistique, par un heureux concours de circonstances, il a obtenu le soutien de l’entreprise voisine Solvay. Le nouveau directeur Frédéric Fournet, qui fut partenaire et supporter du Stade rochelais, avait demandé dès son arrivée si un club de rugby était niché dans le coin. Une convention a été mise en place avec le site chimique. Partenaire du club, le directeur a épaulé les dirigeants en réalisant des « flyers » avec la compétence du service communication de l’usine, ou en participant à une journée découverte rugby avec tout son personnel. Et sur le plan sportif, enfin, le club ne sera plus victime du plan Vigipirate.

Avec les civils

Ce club de Chalampé présentait la singularité de ne plus pouvoir présenter d’équipe quand le plan national de sécurité des lieux publics s’intensifiait. L’an dernier, bien lancé dans la course au championnat de France de Troisième Série, il avait fini par s’écrouler, faute de combattants. L’effectif comptait alors principalement sur ses militaires. Réquisitionnés sur le théâtre des opérations, Chalampé s’était éteint. C’est pourquoi l’ancien club douanier, désireux de ne plus dépendre des « missionnés », s’est attelé à la tâche pour recruter chez les civils. Le tandem Didier Juilleret-Michel Krugmann, épaulé par le président Guy Meyer au besoin, a pris les clefs du camion en seniors. Ils ont donné un nouveau souffle à leur équipe en provoquant les retours au club de Court (troisième ligne, Saint-Louis), De Neef (ailier-centre, Saint-Louis), Freymann (trois-quarts, reprise), Scherrer (pilier, Morlaàs) et Sitterlé (troisième ligne, juniors Colmar).

Réputé pour son école de rugby et sa formation - les piliers Oleg Ishchenko, international tricolore (chelemard avec les moins de 20 ans, et Lucas Scherrer, international polonais des moins de 17 ans, ont démarré à Chalampé) ces retours au club de certains « fils prodigues » égarés dans les clubs alentour, ont fait beaucoup de bien. Tous se rappelaient les qualités de formateur de Didier Juilleret à l’école de rugby des Orange. Et si ladite école peine un peu cette saison, les seniors, avec eux, sont revenus dans la lumière. L’équipe de Chalampé a enchaîné cinq victoires consécutives, dont quatre ont été bonifiées, dans son championnat de Troisième-Quatrième Série d’Alsace-Lorraine. Les Alsaciens tiennent une place de leader solide avec 31 essais marqués, et un insolent 82 % de réussite au pied pour Ruis et Cariola, ce dernier se fendant même d’un 7/7 à la transformation face à Remiremont. Vingt-cinq joueurs sont présents régulièrement, pour une moyenne d’âge inférieure à 30 ans. L’esprit « famille » est entretenu. L’épisode de la saison dernière, cet écroulement soudain, subi après le titre régional, n’est plus qu’un lointain souvenir. Cette saison, ils iront jusqu’au bout.

Par Christophe Hugonin