• Bourg-en-Bresse Féminin, retard au démarrage
    Bourg-en-Bresse Féminin, retard au démarrage
Publié le / Modifié le
Fédérale 1

Bourg-en-Bresse Féminin, retard au démarrage

Avec trois défaites, les « Violettes » ont mal débuté et doivent digérer les changements intervenus à l’intersaison.

Promues en Fédérale 1, les « Violettes bressanes » recevaient, hier, Clermont, avec l’espoir de décrocher leur première victoire. Habitué à jouer les premiers rôles, l’un des clubs pionniers dans le rugby féminin a en effet perdu ses trois premières rencontres. Mais il a surtout payé l’arrivée tardive du nouvel entraîneur, Éric Goubel. « J’ai cherché tout l’été, explique la présidente, Viviane Berodier. Les entraîneurs avaient, tous, des demandes financières excessives, dont certains sans beaucoup d’expérience. À un moment, j’ai arrêté de chercher, j’étais prête à laisser la présidence et à reprendre l’entraînement. »

Des changements de poste

L’ancien joueur de Meximieux, Ambérieu, Belleville et Trévoux notamment est arrivé par connaissance et a commencé les entraînements début septembre. Le retard pris sur le terrain s’est ressenti lors des premiers matchs. Mais le potentiel est là. « Il y a eu un changement d’entraîneur, de division, rappelle Éric Goubel. De nouvelles joueuses sont arrivées. Et j’ai remanié un peu l’équipe en proposant à quelques joueuses d’ évoluer à un nouveau poste. Il nous manque de concrétiser nos temps forts et du temps pour jouer ensemble. Mais je suis confiant. Il y a un très bon groupe, de qualité. ça va finir par passer. »

Et cette saison, les Violettes bressanes peuvent compter sur un effectif de trente joueuses et espèrent profiter de l’émulation créer par la concurrence pour tirer leur épingle du jeu. Cela devrait permettre de sortir de la zone rouge et de viser plus haut. « Mais on ne sait toujours pas combien d’équipes seront qualifiées, regrette Viviane Berodier. Nous sommes le seul championnat qui commence sans que nous sachions combien d’équipes descendent et combien jouent les phases finales… »

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir