Galles - Australie : Huit ans de frustration pour les Gallois

  • Galles - Australie : Huit ans de frustration pour les Gallois
    Galles - Australie : Huit ans de frustration pour les Gallois
Publié le

Les Gallois n’ont plus battu les Wallabies depuis 2008. Rob Holley aimerait bien entamer son nouvel interim par un exploit.

Ces retrouvailles entre Gallois et Australiens sont à mettre dans une perspective historique. Les Celtes n’ont plus battu les Wallabies depuis huit ans, soit une série noire de onze défaites consécutives, dont deux en Coupe du Monde. C’est drôle, trompés par les progrès des « Diables Rouges », on avait oublié cette longue disette qui prouve que les Australiens gardent un ascendant sur les équipes nordistes. Mais soyons honnêtes, les dix derniers matchs se sont joués sur des scores serrés avec des victoires de moins de dix points pour les Wallabies. En 2012, les Gallois avaient bien résisté lors des trois tests d’une tournée aux antipodes

Le dernier succès des Gallois remonte à novembre 2008, au tout début de l’ère Gatland : 21-18 avec des essais Shane Williams et de Lee Byrne (futur arrière de Clermont). Il reste deux survivants de cet exploit, le centre Jamie Roberts et le pilier gauche Gethin Jenkins. Le vétéran Gethin Jenkins, justement, fêtera sa 127eme cape avec la fonction de capitaine pour le match de samedi puisque Sam Warburton (cou) et Alun-Wyn Jones seront absents (il a perdu son père). Le numéro 8 Taulupe Faletau non plus ne sera pas là, à cause d’une grosse entorse à un genou. Ca fait quand même trois « poids lours » en moins. Mais ces absences seront compensées par les retours de trois talents confirmés qui n’avaient pas participé à la tournée estivale en Nouvelle-Zélande : le Toulonnais Leigh Halfpenny, Dan Lydiate et Alex Cuthbert. L’arrière buteur Halfpenny n’a plus joué avec le pays de Galles depuis les matchs de préparation du Mondial en septembre 2015, quand il s’était détruit les ligaments du genou.

Robert Howley aura donc des arguments pour réussir le premier match de son nouvel intérim. Comme en 2013, il assurera le remplacement de Warren Gatland, requis par les Lions. Dans les prochains matchs, il jouera une partie de sa réputation.

Les Wallabies sont donc arrivés avec l’étiquette de favoris, paradoxalement forts de leur ...défaite face aux All Blacks à Auckland, un match qui a basculé sur un essai refusé alors que les hommes de Cheika tenaient la distance face aux maîtres du monde. Après tout après un été difficile, ils ont terminé àla deuxième place du Tournoi des Quatre Nations. Ils pourront compter sur David Pocock, leur avant-aile « plaqueur-gratteur » très précieux dans le combat rapproché.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?