Galletier : « Sortir un immense match pour espérer quelque chose »

  • Galletier : « Sortir un immense match pour espérer quelque chose »
    Galletier : « Sortir un immense match pour espérer quelque chose »
Publié le

Avant d'affronter le Racing sur sa pelouse ce week-end, le troisième ligne du MHR, Kélian Galletier, revient sur la prestation ratée face à La Rochelle et sur l'actualité de son club marquée par les doublons ou le retour de Timoci Nagusa.

Quel est votre regard sur cette équipe du Racing ?

Si nous voulons faire quelque chose, il va falloir réctifier le tir. Face à La Rochelle, nous ne sommes pas passés loin de la correctionnelle. On se déplace chez le champion de France donc, si nous voulons espérer faire un bon match, nous devons relever notre niveau.

 

Comment expliquez-vous justement cette prestation face à La Rochelle ?

Nous avons affronté une très belle équipe qui n'est pas en haut du tableau pour rien. Nous avons été dominés physiquement et sur notre conquête. Il nous manquait peut-être un peu de fraîcheur. Ils sortaient de quinze jours de Challenge Cup et nous de Champions Cup. Mais cela n'est pas une excuse. Nous avons fait un non-match, ça peut arriver. Le plus important est que cela ne se reproduise pas. Lorsque l'on regarde les statistiques, nous n'avons eu que 30 % de possession et 40 % d'occupation. Objectivement, la victoire n'est donc pas loin du miracle. Mais, au moins, nous n'avons rien lâché. Nous avons quand même fait une bonne prestation en défense. Mais sans ballon face au Racing, cela peut coûter plus cher.

 

Est-ce une piqûre de rappel après la bonne prestation face au Leinster ?

Comme quoi rien n'est jamais acquis. C'est le rugby qui est comme ça, la saison ne s'arrête jamais. Si nous voulons bien figurer sur les deux tableaux, ce genre de matchs face à La Rochelle ne doit pas se reproduire.

 

On attendait le Racing, champion en titre, plus fringant en ce début de saison. Qu'en pensez-vous ?

Je les trouve pas mal quand même (rires). Ils ont 22 points et nous en avons 27. Ce week-end, nous pouvons créer un petit écart ou alors ils pourront quasiment revenir à égalité. Pour les avoir analysés à la vidéo, ils sont quand même assez fringants. Ils ont une très bonne conquête, une défense forte, de sacrés individualités. Il nous faudra sortir un immense match pour espérer quelque chose.

 

Le Racing a pas mal d'absents, notamment au niveau des gratteurs. Est-ce qu'un secteur, tel que le jeu au sol, peut faire la différence de votre côté ?

C'est une donnée à prendre en compte mais je me méfie de ces zones de ruck où nous allons tomber face à des ferrailleurs et cela sera aussi génant. Il va falloir que l'on soit capable de mettre de l'agressivité pour espérer tenir le ballon et marquer des points.

 

Le MHR rentre, comme tous les clubs, dans la période des doublons. Est-ce le moment de créer des écarts importants et qui pourraient s'avérer définitifs ?

Nous allons affronter des équipes qui vont peut-être subir ces doublons plus que nous. Si nous parvenons bien gérer cette période c'est sûr que cela sera bien. Nous avons eu des petits trous d'air sur les années précédentes en automne mais nous en avions bien profité en février la saison dernière. Je pense que nous sommes une équipe homogène sur toutes les lignes. Si tout le monde est conscient de devoir faire les efforts et de bien jouer, on pourrait en profiter.

 

Entre les blessés, les absents et les internationaux, et malgré la richesse de votre effectif, est-ce que vous n'allez pas vous retrouver affectés ?

Toutes les équipes ont le même problème. Ce n'est pas forcément quelque chose que je prends en compte. Nous avons beaucoup d'absents mais nous avons d'autres joueurs qui peuvent les remplacer.

 

Personnellement, est-ce que vous avez encore plus envie de faire un bon match, compte tenu des absents ?

Evidemment, c'est le jeu (rires). Ce sont les performants qui sont pris et si je veux espérer y retourner (en Equipe de France, ndlr). Il va falloir que je fasse mieux, que je marque. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot.

 

C'est le grand retour de Timoci Nagusa. Comment le sentez-vous en tant que capitaine ?

 

Il a trois mois de retard donc j'espère qu'il est impatient parce qu'il a la chance d'être titulaire alors que d'autres sont là depuis le début de la saison et n'ont pas joué. Il va peut être faire quatre-vingts minutes mais je ne sais pas s'il les a dans les jambes. Cela risque d'être compliqué pour lui. Nous comptons sur lui parce que c'est notre meilleur marqueur depuis quelques saisons. Il va falloir qu'il nous le prouve. Je pense qu'il en est capable. Il devra retrouver sa forme, je ne vais pas l'accabler s'il ne marque pas ce week-end. J'espère qu'il est motivé et qu'il va, tout de suite, nous apporter quelque chose.

 

Propos recueillis par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?