Carcassonne, et de cinq !

  • Carcassonne, et de cinq !
    Carcassonne, et de cinq !
Publié le , mis à jour

Carcassonne est toujours invaincu à domicile. Bourgoin a tout de même donné du fil à retordre à l'USC.

Le match

Après Béziers, Perpignan, Soyaux-Angoulême, Aurillac, l’USC a réalisé la passe de cinq face à Bourgoin   et conforté son invincibilité sur sa pelouse.

Seulement, Bourgoin s’est présenté sur la pelouse sans complexe et surtout pas dans la tenue de la victime expiatoire. En première période, les Isérois ont imposé un faux rythme dans lequel l’USC s’est engouffré. Les hommes d’Emmanuel Etien ont ainsi eu des difficultés pour se défaire d’un adversaire qui dans la conquête leur a mené la vie dure. Pour se détacher au tableau d’affichage, la botte d’Adrien Latorre a permis aux audois d’esquisser un sourire à la pause (9-3). A la reprise, Carcassonne a scellé en partie le sort de cette rencontre par une belle réalisation de Benoit Jasmin. Le score venait de passer de 12 -3 à 19-3. Bourgoin devait alors courir après le score. A l’heure de jeu, l’excellent, Fabio Lopes a entretenu l’espoir par un essai en bout de ligne (19-10). Or, l’USC en fin de rencontre est parvenu à colmater les brèches.

 

Le tournant

A l’entame de la première période, Bourgoin a pris l’initiative de la rencontre. Sur un ruck proche de la ligne, Fabio Da Silva, lance son ailier, Jean -François Coux décalé. Ce ballon brulant est intercepté par Adrien Latorre qui a bien anticipé. Que se-  serait-il passée si Bourgoin avait ouvert la marque ?

 

L’action

Le premier essai, carcassonnais conclu par en coin par Benoit Jasmin (47e) en coin. A l’origine, c’est un ballon de récupération qui a été exploité par Joel Koffi, ce dernier a réussi à trouver le soutien opprtun. Après trois temps de jeu, c’est Benoit Jasmin qui concrétise.

 

L’homme du match 

L’ouvreur audois, Adrien Latorre a pesé sur cette rencontre. Outre la qualité de son jeu au pied, il a brillé par son sens de l’alternance.  

 

Les joueurs

A Carcassonne, Emmanuel Etien, Joel Koffi, Benoit Jasmin Domolaïlaï, Louis Marrou, Yohan Domenech,  ; à Bourgoin Gambo Adamou, Fabio Da Silva,  Galeone.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?