Toulouse crucifie Castres

  • Toulouse crucifie Castres
    Toulouse crucifie Castres
Publié le , mis à jour

Grâce à une pénalité de Marques en toute fin de rencontre, le Stade toulousain a arraché la victoire contre le CO (16-15).

Le résumé :

Ce n'était pas un temps propice à la production d'un rugby enlevé et fluide. Et, indéniablement, c'est Castres qui s'est le mieux adapté aux conditions en début de rencontre. Grâce notamment à un jeu au pied efficace, les Castrais ont ainsi parfaitement occupé le terrain et ont squatté le camp d'un Stade toulousain amorphe et en infériorité numérique après le carton jaune infligé à Toby Flood (13e). Ceci leur permettant de prendre rapidement leurs aises au tableau d'affichage. Impeccable dans ses tentatives face aux poteaux, Rory Kockott convertissait quatre pénalités avant la pause. Le CO rejoignait les vestiaires avec neuf longueurs d'avance (12-3), seul Samuel Marques ayant répondu au demi de mêlée castrais. Mais, déjà en fin de première période après le carton jaune récolté par Julien Caminati (31e), les hommes d'Ugo Mola s'étaient réveillés. Un sursaut immédiatement vérifié dans le second acte. Et voilà comment, après un coup de pied de Marques et surtout un essai de Leonardo Ghiraldini (57e) derrière un groupé pénétrant, Toulouse prenait enfin l'avantage au score (13-12). Pour un court instant toutefois car cela avait le mérite de secouer les Tarnais, qui connaissait un énorme mais ne le concrétisait que par une pénalité de Kockott (65e) malgré plusieurs occasions d'essais... Et, en toute fin de match, c'est Marques qui, d'un coup de pied en coin, crucifiait les joueurs de Christophe Urios (16-15).    

 

Le joueur : Samuel Marques  

Depuis le début de saison, il n'était pas forcément en réussite. Surtout dans ses tirs au but. Mais, auteur d'une belle partition à Pau la semaine passée, il récupérait face à Castres la charge des coups de pied en l'absence de Sébastien Bezy et Jean-Marc Doussain. L'ancien Palois a tout simplement réalisé un sans-faute. Un quatre sur quatre extrêmement précieux et décisif. Surtout, c'est sa pénalité, de 35 mètres en coin, qui a offert la victoire aux Toulousains à la 78e minute.  

 

Le tournant : La pénalité ratée de Kockott  

On jouait la 69e minute et Castres menait de deux points. Alors dans un temps fort, le CO obtenait une pénalité à 25 mètres en face des poteaux toulousains. Une formalité pour Rory Kockott... Et pourtant, le demi de mêlée trouvait le moyen de rater son coup de pied. Son unique échec de la soirée qui allait coûter très cher à l'arrivée.  

 

Les meilleurs :  À Toulouse : Ghiraldini, Tekori, Cros, Marques, Fritz.

À Castres : Tichit, Kotze, Lassalle, Tulou, Palis.

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?