Auch en terre promise ?

  • Auch en terre promise ?
    Auch en terre promise ?
Publié le , mis à jour

Les Auscitains doivent l’emporter à l’extérieur à commencer par Aubenas-Vals, pour effacer leurs bévues à domicile

L’ambition auscitaine de finir dans le wagon des cinq premiers et de participer jusqu’au bout à la course à l’accession en Pro D2, passe par des résultats probants à l’extérieur. Les hommes de Roland Pujo devront en effet nécessairement rattraper leurs bévues commises à domicile contre Massy et Bourg-en-Bresse, et même faire un peu mieux, pour concurrencer sur la distance des adversaires qui ont mieux débuté qu’eux. À Rovale Drome et à Chambéry, ils y sont déjà allés. Le voyage de ce week-end à Aubenas sera leur troisième dans la deuxième partie du classement. Limoges et Provence XV y ont déjà gagné. Y perdre creuserait encore davantage le retard virtuel sur ces deux là. « Aubenas n’est pas une cible prioritaire en tant que telle, puisqu’on se déplace pour gagner partout », dit Pujo, qui d’une précaution oratoire, ménage honorablement la susceptibilité des Ardéchois. Mais le début de championnat tranche de façon plus nette dans cette confrontation. Auch doit gagner à Aubenas.

Des signes positifs

Les joueurs d’Aubenas qui avaient l’habitude de planer dans le haut de leur groupe, dans l’ancienne compétition, se retrouvent plantés en bas dans la nouvelle. Ce positionnement force assez naturellement le désir de rébellion de ces chasseurs devenu cible. Ils l’ont montré à Nevers le week-end dernier. Dans ce match complètement dominé par le leader (88% de possession de balle pour Nevers), l’ardeur défensive d’Aubenas a marqué les esprits. Les Ardéchois ont vendu leur peau chèrement. « J’ai été très fier de voir notre équipe s’arcbouter de la sorte», a commenté l’ouvreur Dunlop, spectateur malgré lui de la fin de cette partie, en raison d’un déplacement du bassin. Du coup, il ne sait pas encore s’il pourra jouer contre Auch. Une décision sera prise aujourd’hui. L’incertitude de la présence du buteur locale renforce l’idée d’une opportunité pour les Auscitains. Ils jouissaient déjà d’un regain de forme en raison du forfait de Saint-Nazaire. Exempté de match samedi dernier, ils ont rechargé les batteries, et ils n’ont blessé personne. Ce week-end, ils devraient réintégrer les deux centres Nathan Thierry et Cyrille André, tous les deux de retour d’une blessure à un genou. Si Aubenas ne devait pas disposer de son artilleur, on verrait un argument supplémentaire dans la colonne du crédit d’un succès potentiel. Et surtout, ces Auscitains ont retrouvé une certaine forme. « Depuis quelques matchs, nous commençons à maîtriser nos intentions », dit Roland Pujo, dont l’équipe a manqué de faire un gros coup à Provence Rugby. Ce qui la conduit à ne pas vouloir manquer celui d’Aubenas.

Par Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?