Colomiers piège Perpignan

  • Colomiers piège Perpignan
    Colomiers piège Perpignan
Publié le

Dominés une bonne partie de la rencontre et menés de 13 pts à un quart d’heure de la fin du match, les Columérins réussissent un authentique tour de force en l’emportant 22-26 sur la pelouse d’Aimé-Giral pour prendre la tête du championnat. Pour l’Usap, c’est un gros coup d’arrêt.

Résumé du match

Perpignan doit se dire que face à Colomiers rien n’est jamais acquis d’avance. Après avoir concédé le nul l’an dernier (23-23) au terme d’un match tendu, l’Usap doit cette fois-ci s’incliner au terme d’une partie renversante. Renversante car qui aurait pu prévoir dans les travées d’Aimé-Giral à la 65è le scénario d’une fin de match cruelle pour les Sang et Or. En première mi-temps , les coéquipiers d’Enzo Selponi ont montré toutes les belles dispositions entrevues ces dernières semaines. Dans l’avancée permanente, efficaces en conquête  et à la récupération, les Perpignanais ont réalisé une première mi-temps quasi à sens unique avec trois essais inscrits contre la meilleure défense du championnat. Colomiers, perturbé devant et contré derrière subissait l’agressivité catalane à l’image d’un gros plaquage de Vivalda sur Robinson. À la 22è, Strokosch allait derrière l’en-but, cinq minutes après l’essai de son compère de la troisième ligne Lemaluj, encore une fois omniprésent. Au centre du terrain, Sione Piukala et Lifemi Mafi faisaient la loi et à la 36è, justement Piukala inscrivait le troisième essai de Perpignan. Les Catalans rentraient aux vestiaires avec le bonus offensif et sur un score de 22-6 ! En début de deuxième mi-temps, les Columérins privés de ballon n’arrivaient pas à lancer leur jeu proprement. Gênés par la générosité parfois trop extrême de Catalans qui ne voulaient pas perdre leur bonus offensif. Yohan Vivalda, auteur d’une prestation solide dans le combat devait calmer ses ardeurs sur le banc de touche après un vilain geste sur le pilier columérin Anthony Roux à la 51è. Colomiers qui perdait Cazenave sur protocole commotion faisait le dos rond et rectifiait le tir en mêlée fermée à l'heure de jeu avec le coaching effectué. L’indiscipline catalane refaisait surface également au plus mauvais moment. Une aubaine pour les joueurs à la Colombe qui profitaient du léger attentisme perpignanais pour monopoliser le ballon. Le rideau catalan irréprochable jusque-là devait faire face aux offensives adverses et craquait une première fois à la 70e sur un essai de Maxime Lafage. Colomiers plus entreprenant revenait sur les talons des catalans avant la 75ème minute et un contre fatal conclu par Thomas Ramos depuis les 22 m haut-garonnais. Le joueur enfonçait le clou avec une pénalité en face des perches à 38 mètres deux minutes avant la fin du match. Colomiers l’emportait 22-26 et un silence glacial parcourait les travées d’Aimé-Giral. Sur le banc de touche, Bernard Goutta n’en revenait pas lui-même.

 

Fait du match

Perpignan a livré une première mi-temps quasi-parfaite marquant trois essais à des Columérins dépassés par l’envie de Catalans qui jouaient pourtant le premier acte contre le vent. Avec un score de 22-6 au bout de quarante minutes, l’Usap a pourtant baissé pied à l’heure de jeu sans réelle explication devant faire face au retour tonitruant des Columérins. Les Haut-Garonnais auteurs d’un 20-0 en deuxième mi-temps ont su faire preuve de patience pour jouer un bien vilain tour à leurs hôtes catalans. L’essai fatal de Thomas Ramos est le symbole d’une équipe avec laquelle il va falloir plus que jamais compter dans ce championnat.

 

Homme du match: Thomas Ramos

Thomas Ramos marche sur l’eau en ce début de saison. Après dix journées, l’ancien Espoir du Stade toulousain est en train de prouver qu'il n'est pas venu à Colomiers en villégiature. Auteur de 21 pts aujourd'hui (un essai, deux transformations, quatre pénalités), le meilleur réalisateur du Pro D2 a été une nouvelle fois décisif dans le succès des siens. Avec lui, Colomiers peut voir loin, très loin.

 

Essai du match

L’essai de Colomiers à la 76e est décisif. Alors que Perpignan avance dans le camp haut-garonnais sur un groupé pénétrant, l’USC ne se met pas à la faute et récupère le ballon. Les trois-quarts columérins font alors valoir leurs qualités et Sean Robinson après une superbe croisée sert son arrière Thomas Ramos qui effacent deux défenseurs catalans sur crochets avant d’aller aplatir. Colomiers revient à un point de l’Usap, le match a tourné.

 

Les meilleurs : À Perpignan: Mailau, Vivalda, Strokosch, Lemalu, Selponi, Piukala, Mafi

À Colomiers : Rioux, Thomas, Puech, Lafage, Robinson, Plazy , Ramos

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?