Le LOU fait tomber Toulon

  • Le LOU fait tomber Toulon
    Le LOU fait tomber Toulon
Publié le , mis à jour

Au terme d'un match où ils ont montré plus d'envie que les Toulonnais, les lyonnais ont décroché une précieuse victoire (27-13) et prennent leur distance sur les dernières places.

Résumé du match :

Les supporters toulonnais ont dû se demander ce qui arrivait à leurs joueurs lors de ce match. Beaucoup d'indiscipline, des erreurs dans la tenue du ballon et une défaillance en mêlée et en touche. Résultat, beaucoup de pénalités concédées, ce qui a permis à Michalak de soigner ses stats et de permettre au LOU de faire la course en tête (4/4 aux pénalités, 1/2 aux transformations, 14 points au total).

L'écart s'est creusé en fin de premier acte. A la 31e minute, suite à une touche et un ballon porté, Mickaël Ivaldi est allé aplatir dans l'en-but toulonnais pour permettre à ses coéquipiers de mener (19-3). Un carton jaune pour Suta (40e) a ensuite permis à Lyon de jouer à quatorze durant les dix premières minutes du second acte.

Et cette infériorité numérique, les toulonnais vont la payer d'entrée de seconde période. Après deux grosses occasions d'essai, c'est Nalaga, en bout de ligne qui est venu enfoncer le clou et mettre Toulon la tête sous l'eau (27-6, 47e). D'autant plus que les hommes de Mike Ford vont mettre du temps avant d'inscrire un essai. Ma'a Nonu a bien franchi la ligne à la 58e minute mais une obstruction de Vermeulen a fait refuser l'essai. C'est finalement Sébastien Tillous-Borde qui va sauver l'honneur pour le RCT à neuf minutes de la fin (27-13).

 

L'essai du match : Nalaga à la 47e minute

A deux mètres de la ligne, Michalak ressort le ballon. Celui-ci arrive difficillement sur Nalaga, arrêté. L'ancien clermontois réussi pourtant à accélérer, à casser le plaquage d'O'Connor afin d'aplatir dans l'en-but lyonnais. Un essai qui scelle le sort de ce match.

 

Le fait du match : l'entrée de Goromaru

Pour sa deuxième apparition sur le banc, la star japonnaise, Goromaru est enfin rentré en jeu. Chose qu'il n'avait pas eu l'occasion de faire à La Rochelle. On parie que le japonais aurait aimé entrer dans un autre contexte alors que son équipe était menée 27-6 à une demi-heure de la fin.

 

L'homme du match : Carl Fearns

L'anglais a été partout ce dimanche après-midi. Dans les rucks, il a embêté les toulonnais, avec le ballon, il a percuté et amené le danger. Le LOU voulait le prolonger mais Fearns retournera en Angleterre à la fin de la saison.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?