Top 14 : Ce qu’il faut retenir de la 10ème journée

  • Top 14 : Ce qu’il faut retenir de la 10ème journée
    Top 14 : Ce qu’il faut retenir de la 10ème journée
Publié le , mis à jour

La 10ème journée n’a vu aucune victoire à l’extérieur malgré certains matchs extrêmement serrés à Toulouse et à Clermont où Castres et Grenoble ont fait trembler Haut-Garonnais et Auvergnats. Lyon sort les crocs face à Toulon, La Rochelle confirme son bon début de saison en reprenant la deuxième place tandis que Bayonne est vraiment dans le dur.

Le match du week-end : Bordeaux-Bègles – Stade français

Festival d’art et d’essais samedi après-midi à Chaban-Delmas. Au terme d’un match plaisant à regarder, l’UBB s’impose 37-19 face au Stade français après avoir pourtant encaissé le premier essai de la rencontre. Les Bordelo-Bèglais emmenés par un Hugh Chalmers dans tous les bons coups et un Simon Hickey convaincant pour son retour en terre girondine ont su réagir avec brio. L’UBB s'impose finalement 37-19 et reste bien accroché à la sixième place.

L’équipe en hausse : Lyon

Le LOU avait faim dimanche après-midi dans son antre du Matmut Stadium à guichets fermés pour l’occasion. Pour ce match face au RCT, et les retrouvailles de certains joueurs (Menini, Ivaldi, Bruni, Michalak, Wulf, Belan, Delon Armitage sur la pelouse, Mignoni et Bruno sur le banc de touche et en tribunes) avec leur ancienne équipe, Lyon n’a pas loupé son rendez-vous. Dans le sillage d’un pack conquérant et d’un Carl Fearns omniprésent, le LOU a très vite éteint les velleités varoises pour s’offrir un succès de prestige. Il n’y a pas eu vraiment de match et Toulon même avec sa star japonaise Goromaru qui a disputé ses premières minutes en Top 14 a dû s’incliner en toute logique 27-13.

 

L’équipe en baisse : Bayonne

L’Aviron n’y arrive plus. Depuis la 7ème journée et un match nul à domicile contre Lyon, Bayonne cale. À Brive , les Basques ont de nouveau cédé sans inscrire d’essai comme face au Racing la semaine précédente. Avec 8 pts au compteur, quatre de retard sur Grenoble et neuf sur Pau, premier relégable, la situation est plus que jamais critique sur les bords de la Nive et de l’Adour.

 

 

Le fait du week-end : Castres et Grenoble loupent le coche

Tarnais et Isérois sont passés tout près de véritables coups à l’extérieur sur les pelouses de Toulouse et Clermont. En effet, à Marcel-Michelin l’ASMCA a souffert mille morts pour se défaire des Isérois et ne dut finalement sa survie qu’à une pénalité tardive de Patricio Fernandez (21-20). Morgan Parra le reconnaissait après le match : « La seule question que je me pose, c’est comment Grenoble peut-il être à la treizième place du championnat ? (...) Les Isérois sont vraiment difficiles à jouer...» Plus au Sud, les Toulousains ont également senti le vent du boulet contre le Castres olympique, bien décidé à s’imposer à Ernest Wallon, un terrain où les Castrais n’ont plus vaincu depuis trente-huit ans. Privés de leurs internationaux français Gaël Fickou, Yohan Maestri, Yoann Huget, Jean-Marc Doussain, Cyril Baille et Sébastien Bezy, les Rouge et Noir se sont vus longtemps perdre face au voisin tarnais. Et sans le pied droit de Samuel Marques (16-15), le public de Wallon aurait pu assister à un évènement historique...

Le XV du week-end :

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?