Stade Français : Plisson a les crocs

  • Stade Français : Plisson a les crocs
    Stade Français : Plisson a les crocs
Publié le

Non retenu par Guy Novès pour affronter les Samoa samedi prochain à Toulouse, le demi d'ouverture international Jules Plisson, figurant pourtant sur la liste élite du sélectionneur, ne nourrit pas d'aigreur. Lucide, il sait qu'il doit renouer avec son meilleur niveau pour retrouver les Bleus. Il compte bien profiter du déplacement à Toulon dimanche avec son club pour reprendre confiance, retrouver petit à petit son niveau et convaincre le staff tricolore de le rappeler.

Samedi à 17h45, Jules Plisson sera probablement confortablement installé devant son poste de télévision. Il suivra avec attention la performance du XV de France pour son premier match de la saison 2016/2017 face au Samoa. Évidemment, il aurait préféré être de la partie. Seulement, mardi soir, il a pris l'avion depuis Perpignan, direction Paris. Retour au bercail. Le sélectionneur Guy Novès, peu convaincu par les performances de son ouvreur depuis le début de saison, a préféré lui offrir du temps de jeu avec le Stade français, plutôt que de le laisser sur le banc des remplaçants. Pour autant, la confiance de l'ancien manager du Stade toulousain n'est pas ébranlée. Certes, il l'a courroucé à la fin de la tournée d'été en Argentine pour son manque d'appétit défensif. Certes, il l'a encore secoué un peu lors du premier stage des Bleus en septembre dernier. Certes, il a décidé de le renvoyer à ses chères études. Le vœux de Novès : que Plisson retrouve son appétence pour attaquer la ligne d'avantage, ce qu'il fait moins de puis le début de saison avec le club de la capitale, à la demande de son directeur sportif Gonzalo Quesada. Et qu'il s'engage un peu plus en défense, notamment dans le défi homme à homme. Pour autant, le staff tricolore croit encore en Plisson. Le management de Novès est ainsi fait qu'il cherche aussi à piquer ses joueurs. Le jeune blondinet du Stade français l'a bien compris. « Oui, la décision du staff est assez logique, a-t-il commenté avec beaucoup de lucidité mardi soir alors qu'il était déjà installé dans l'avion qui le ramenait de Perpignan vers Paris. Aujourd'hui, je ne suis pas à mon niveau. J'ai besoin d'avoir du temps de jeu, de retrouver des sensations. Et je vais tout faire pour très vite retrouver l'équipe de France. » Au fond de lui, sans doute Plisson espérait tout de même faire partie de l'aventure du mois de novembre. Il ne le dira pas. Le garçon est orgueilleux. Et puis, il préfère se concentrer sur le match à venir avec son club. Justement, ça tombe bien, le Stade français a besoin de lui. Après l'intérim acrobatique d'Hugo Bonneval samedi dernier à Bordeaux, Plisson sera titulaire pour affronter Toulon. « Pour lui, j'aurais préféré qu'il reste avec l'équipe de France, expliquait mercredi le directeur sportif Gonzalo Quesada. Mais, égoïstement, je dois avouer que je suis content de le voir revenir car nous n'avions pas d'ouvreur de métier. Hugo (Bonneval) nous a dépanné samedi dernier, mais il est quand même plus confortable pour l'équipe de jouer avec Jules. » Et Quesada ne doute pas de la motivation de son poulain. Au contraire. « Jules est revanchard, il a besoin de se laver la tête. On va l'aider, mais on sait aussi qu'il sera à 100 % pour aider l'équipe. »

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?