Gourdon : « Pas véritablement prévu au début »

  • Gourdon : « Pas véritablement prévu au début »
    Gourdon : « Pas véritablement prévu au début »
Publié le

Titularisé samedi en troisième ligne face aux Samoas aux côtés de Loann Goujon et Louis Picamoles, le joueur de La Rochelle, Kevin Gourdon, se réjouit de cette nouvelle. Pour lui, la tournée en Argentine et ses performances en club lui ont permis de gagner la confiance du staff.

Est-ce une bonne surprise pour vous d'être titularisé pour ce premier test face aux Samoans ?

C'est une bonne surprise, effectivement. Cela me fait énormément plaisir que l'on pense à moi en ces termes. D'autant que je n'étais pas véritablement prévu au début. La tournée en Argentine m'a fait du bien. Je suis très content d'être titulaire samedi.

 

Avez-vous le sentiment que cette tournée en Argentine a permis de faire évoluer vos chances et votre statut en équipe de France ?

Lors du Tournoi des VI Nations, je n'avais pas disputé une seule minute. Le staff m'a donné ma chance en Argentine et j'ai essayé de la saisir le plus possible. Être avec le groupe sans jouer ce n'est pas pareil mais c'était très agréable. J'ai eu la chance de connaître ma première cape en Argentine et c'était un moment très important pour moi. J'ai véritablement découvert ce qu'était un match de niveau international là-bas.

 

Justement, un match international est-il différent des autres ?

C'est différent parce que tant que l'on en a pas joué, on ne peut pas savoir ce qui nous attend. Les copains nous disent que cela va être compliqué, que ça va aller vite. Une fois que l'on est dedans, on se rend vite compte qu'il y a tout de même un palier à franchir pour essayer d'être performant à ce niveau-là.

 

Le palier est plutôt physique ou bien technique ?

Je pense que c'est un mixte de tout cela. Ça va plus vite, ça tape plus fort. Techniquement, il faut être prêt à chaque instant. On est des compétiteurs, on veut toujours aller plus haut, voir le niveau au-dessus. C'est donc à nous d'être prêt pour ne pas passer au travers.

 

Le fait d'être titulaire samedi est une sorte de confirmation après la tournée en Argentine. Cela vous « décomplexe » t-il ?

Je n'avais pas forcément de complexe. J'ai essayé de saisir ma chance lorsque l'on me l'a donné. J'ai aussi beaucoup travaillé pour être le plus performant possible avec mon club. Aujourd'hui, j'en récolte peut être les fruits.

 

La troisième ligne sera composée de trois numéros huit. Qu'est ce que cela change sur le terrain ?

Cela fait un petit bout de temps que je ne joue plus numéro huit à La Rochelle mais avec Loann (Goujon, ndlr), nous nous entendons super bien. Nous parlons beaucoup, nous pouvons permuter durant la rencontre. Il a souvent joué troisième ligne aile à La Rochelle et à Bordeaux et moi aussi donc nous ne sommes pas dans l'inconnu sur ce poste-là.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?