Novès : « L’impression d’être un peu chez soi »

  • Novès : « L’impression d’être un peu chez soi »
    Novès : « L’impression d’être un peu chez soi »
Publié le , mis à jour

De retour à Toulouse avec l’équipe de France, Guy Novès s’attend à une émotion particulière au Stadium. Mais la pression et l’obligation de résultat du XV de France devrait lui permettre de se concentrer sur l’essentiel : le jeu et l’animation de son équipe.

Vous avez reconduit le même pack que lors du deuxième test en Argentine. Pourquoi ?

Nous essayons de travailler sur une forme de continuité. Au vu des efforts fait par les joueurs, il me semble normal de les récompenser. Ils sont titulaires aujourd’hui mais ils savent aussi qu’à tout moment, ils peuvent être remis en question. Je pense que même s’ils ont un devoir de performance, nous essayons de rester tolérants. L’Argentine nous a laissé de bons souvenirs, espérons que la suite nous donne raison.

Qu’est ce qui a fait pencher la balance en faveur de Maxime Machenaud plutôt que du côté de Baptiste Serin ?

Maxime Machenaud a eu une attitude parfaite et un comportement très performant durant le Tournoi. Il a fait une excellente saison avec son club. Il est en grand progrès. Il a peut-être une maturité supérieure à Baptiste Serin. Il nous semblait donc logique de lui proposer de démarrer cette saison accompagnée de Baptiste Serin.

Vous vous êtes satisfait de ces semaines de travail. Comment cela s’est-il traduit concrètement ?

Lundi, nous avons pu faire deux séances d’entraînement très dures sans se soucier de la fatigue des joueurs puisqu’ils n’avaient pas joué ce weekend. Nous avons pu, la semaine dernière à Marcoussis, leur permettre de mieux récupérer. Cependant, ce n’est pas une semaine différente des autres années qui va transformer l’équipe de France. Peut-être que celle-ci va progresser dans les années futures parce qu’à chaque rendez-vous nous allons profiter de ces moments-là et de cette liberté avec les joueurs.

Avec ce temps en plus, qu’attendez-vous de ce premier match ?

Nous aurions eu moins de temps, j’aurais attendu les même choses peut être avec un peu plus de tolérance. Nous espérons que les rouages vont être plus huilés, que les joueurs connaissent un petit peu mieux leur rôle notamment sur les premiers lancements de jeu. La précision est importante pour que derrière nous puissions enchaîner un rugby où nous faisons vivre le ballon.

Pour votre retour à Toulouse et au Stadium, vous attendez-vous à quelque chose de fort émotionnellement ?

Objectivement, me retrouver ici est un réel plaisir. On a l’impression d’être un peu chez soi. Il y a quelque chose qui me touche. Cela sera surement le cas au Stadium. Mais honnêtement, une fois que nous l’avons dis, l’équipe de France est beaucoup plus importante que ma venue au Stadium. Cela sera surement formidable mais la pression du match sera suffisante pour me faire penser à autre chose.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?