O’Shea : « Impossible d’imiter les Irlandais »

  • O’Shea : « Impossible d’imiter les Irlandais »
    O’Shea : « Impossible d’imiter les Irlandais »
Publié le , mis à jour

Le sélectionneur de la Squadra Azzura, Conor O’Shea, a de grandes ambitions pour la sélection italienne.

Vous comptez quelques blessés chez vos cadres et notamment au niveau de la ligne d’attaque. S’agit-il d’une équipe expérimentale ?

On ne peut pas parler d’équipe expérimentale car il s’agit de la meilleure possible et jouer des matchs à ce niveau est la meilleure manière de gagner d’expérience. J’estime que ce défi est difficile car nous n’avons peut-être pas suffisamment de confiance à ce moment et je sais que cela ne changera pas dans la nuit. Dans le même temps, on connaît bien notre potentiel et alors il faut s’affranchir des critiques ou des pronostiqueurs par une prise de conscience collective et de responsabilité individuelle : les résultats sont à moi, les prestations sont aux joueurs.

La réussite des Irlandais a-t-elle influencé votre stratégie face aux Blacks ?

On ne peut pas imiter le plan de jeu des Irlandais, c’est quelque chose qu’ils ont développé pendant plusieurs années avec des joueurs tels que Paul O’Connell, Ronan O’Gara ou Brian O’Driscoll et que la nouvelle génération a continué à développer. En Italie, nous voulons faire la même chose à travers l’expérience de Sergio Parisse, Leonardo Ghiraldini ou Lorenzo Cittadini. Le secteur de la conquête sera fondamental ainsi que

notre condition physique pour pouvoir occuper le terrain d’une manière efficace pendant les quatre-vingts minutes, tout respectant notre plan de jeu.

Comment pallier les absences de Michele Campagnaro et Leonardo Sarto au milieu de l’attaque ?

Je suis impatient de voir Giulio Bisegni (Zebre) évoluer à l’aile et Luke McLean (Trévise) positionné en premier centre nous offre une option supplémentaire pour jouer au pied. Nous avons aussi Carlo Canna et Edoardo Padovani pour occuper, et Tommaso Allan (l’ancien joueur de l’Usap, N.D.L.R.) sur le banc. Malgré leur défaite face aux Irlandais, la Nouvelle-Zélande est la meilleure équipe du monde. Ce n’est pas la défaite face aux Irlandais que pourrait changer ça. Quand même, je voudrais voir mon équipe jouer au maximum de ses possibilités sans jamais lâcher. Voilà ce que je m’attends demain.

Par Diego Antenozio

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?