L’aviron n’est pas mort

  • L’aviron n’est pas mort
    L’aviron n’est pas mort
Publié le

Réduits à 14 peu avant la mi-temps, les Bayonnais, héroïques et portés par leur public sont venus à bout de Clermont (22-14). 

Il ne fallait pas arriver en retard ce soir à Jean Dauger pour voir l’ouverture du score. Sur l’action suivant le coup les Clermontois se mettaient à la faute et Saubusse en profitait pour inscrire les premiers points de son équipe. Lopez manquait la réponse, puis Bayonne s’installait dans une phase de domination, possédant la plupart des ballons. Dominateurs en mêlée ouverte, ils faisaient souffrir les Auvergnats sans pour autant concrétiser. Absents de ce début de match, les co-équipiers d’Aurélien Rougerie se réveillaient à la 20ème minute. Suite à une percée d’Iturria, Penaud marquait le premier essai du match et son équipe passait devant. Bayonne réagissait rapidement, puisque 5 minutes plus tard, après un énième ballon porté Bayonne s’approchait de l’en-but de l’ASM. Son capitaine Monribot partait au ras du ruck puis aplatissait dans l’en-but. M. Chalon sanctionnait des Clermontois relativement indisciplinés, avec 7 fautes en première mi-temps, d’un carton jaune à la 25e. Puis, un nouveau carton, cette fois rouge à l’encontre de Broster faisait gronder le public Bayonnais en fin de première mi-temps. Les ciel et blanc alors révoltés se donnaient six points d’avance grâce à Saubusse avant de rentrer aux vestiaires. Le début de seconde période laissait penser que le carton rouge avait décuplé l’envie des hommes de Vincent Etcheto. Survoltés, plus agressifs que leurs adversaires, ils s’octroyaient à nouveau la majorité des ballons et prenaient le large après deux nouvelles réalisations de Saubusse menant alors de 12 unités. Clermont revoyait le jour à l’heure de jeu. Abendanon profitait d’un décalage pour faire trembler Jean Dauger mais Jané réalisait un sauvetage oh combien important en propulsant l’arrière en touche à quelques mètres de son en-but. Puis, quelques instants plus tard, Stanley relançait le match en faisant parler sa force pour s’effondrer dans l’en-but de l’Aviron. Emmenés par un Jean Monribot débordant d’énergie, Bayonne obtenait une nouvelle pénalité à 5 minutes du terme. Saubusse ne tremblait pas, Bayonne se donnait 8 points d’avance. Sur l’action suivante, Martial reprenait Gear à 5 mètres de son en-but sauvant ainsi son équipe. Le public basque pouvait ensuite exulter, les ciel et blanc renouent avec le succès. 

 

L’essai du match :

Arthur Iturria se saisit du ballon dans ses 40 mètres et parcourt près de 50 mètres balle en main se jouant de la défense Bayonnaise en solitaire. Sur le point de fixation qui suit, le ballon est éjecté vers l’extérieur jusqu’à Damian Penaud qui concrétise cette superbe action de l’ASM et donne l’avantage aux siens.

 

Le fait ou l’action du match :

Le carton rouge contre Broster. A 3 minutes de la mi-temps, le pilier de l’Aviron charge épaule en avant Arthur Iturria alors au sol. Après arbitrage vidéo, Maxime Chalon sort un carton rouge à l’encontre des Bayonnais. Conséquence directe de cette exclusion, Laveau devait céder sa place pour laisser entrer Schuster. Ce même Schuster, qui avait écopé d’un rouge à Pau pour la même faute.

 

L’homme du match :

Le demi de mêlée Bayonnais Emmanuel Saubusse. Auteur de 17 des 22 points de son équipe, il a réalisé un 100 pourcent et a grandement contribué à la victoire de l’Aviron.

 

Les meilleurs joueurs :

A Bayonne : Saubusse, Monribot, Le Bourhis, Martial

A Clermont : Iturria, Abendanon, Gerondeau

 

Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?