Cognac : Alerte en feu !

  • Cognac : Alerte en feu !
    Cognac : Alerte en feu !
Publié le , mis à jour

La bombe cognacaise, Samuel Alerte, dynamite les défenses depuis le début de saison. Déjà six essais en sept matchs !

«Il marche sur l’eau », « c’est un très bon joueur »… Les commentaires de ses coéquipiers, Maxime Le Bourhis en tête, sont élogieux. Les statistiques aussi. Pour sa troisième saison à Cognac, l’ailier (ou centre) Samuel Alerte écrase tout sur son passage, avec déjà six essais inscrits en sept rencontres. Ce qui fait de lui rien de moins que le meilleur réalisateur de Fédérale 1. Le jeune homme explique sa bonne forme actuelle par sa prise de confiance au sein de l’effectif charentais : « Il y a déjà trois ans que je suis là et tout se passe pour le mieux. Je m’entends très bien avec tous mes coéquipiers, je me sens de mieux en mieux, je me laisse aller et je prends du plaisir à jouer. »

Le jeune homme de 24 ans a commencé le rugby « dans le 77, à Champs-sur-Marne », avant de partir à Massy, le gros club voisin, où ses qualités lui permettent d’intégrer pour un an le centre de formation. Après quoi il file à l’ouest, en Charente-Maritime, où il signe pour trois ans au centre de formation de La Rochelle. L’athlète (1,91 m, 97 kg) a la tête bien faite et souhaite terminer ses études avant d’envisager de poursuivre plus avant sa quête ultime, intégrer un club professionnel : « Je suis allé à Cognac et le club m’a permis de terminer mon BTS. Désormais, je me suis lancé dans une licence en communication et en management des événements. Le cursus se déroule en alternance et il me permet de continuer à bien m’entraîner. »

 

Passer le cap du professionnalisme

A terme, le jeune homme aimerait passer le cap du professionnalisme. À n’en pas douter, son excellente saison lui permettra d’y parvenir. D’autant plus qu’il a la chance d’évoluer dans un club ambitieux qui veut se qualifier pour la phase finale et aller le plus loin possible ensuite. « L’ambition du club est de s’offrir un joli printemps. Je ferai tout pour l’aider à y parvenir. » Intraitables à domicile, les Cognacais doivent désormais valider leurs qualités à l’export : « c’est un axe de travail pour nous. Nous devons impérativement devenir plus efficaces loin de nos bases », explique Samuel. Et l’ailier polyvalent de rajouter : « Il nous manque encore un match référence loin de Cognac pour vraiment prendre confiance. C’est dommage parce que je pense que nous avons vraiment une bonne équipe qui peut nous porter loin. » Les Cognacais auront l’occasion de se bâtir cette référence après la coupure, en allant à Trélissac après avoir reçu l’US Saint-Sulpicienne.

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?