Tournon-Tain, s’inscrire dans la durée

  • Tournon-Tain, s’inscrire dans la durée
    Tournon-Tain, s’inscrire dans la durée
Publié le , mis à jour

Fédérale 3 - Leader surprise et toujours invaincu, Tournon-Tain reçoit son dauphin, Vinay, dimanche. Après plusieurs désillusions ces dernières saisons, le club veut se stabiliser dans le haut du classement.

On attendait Annonay, mais c’est un autre club de Drôme-Ardèche qui est à l’honneur dans la poule 8 de Fédérale 3. Plus réputé pour la qualité de son tournoi de fin de saison, qui accueille tous les ans deux mille enfants, sous le parrainage de Sébastien Chabal, Tournon-Tain est plutôt à la peine. Souvent ambitieux, le club n’a pas goûté aux joies des phases finales depuis de longues saisons. Et il espère que 2017 sera la bonne, surtout avec format qui va qualifier les six premières équipes de la poule. Mais il semble que Tournon-Tain pourrait viser plus haut. Dimanche, les joueurs de Julien Devise et Morgan Laurent, ancien entraîneur de la réserve, promu à l’intersaison après le départ de Greg Tournayre à Romans, accueilleront le deuxième de la poule, Vinay, en qualité de leader invaincu. Pour y parvenir, l’équipe a déjà montré de belles dispositions. Elle n’a par exemple pas bénéficié d’un calendrier favorable. En six journées, elle s’est déplacée à quatre reprises. Et s’est imposée sur le terrain de deux favoris de la poule : Saint-Marcel-L’Isle-d’Abeau, lors de la cinquième journée, alors également invaincu, et surtout, Annonay, lors de la première journée. Ce succès, lors du premier match de la saison, a d’ailleurs boosté l’équipe. « Cela a été le déclic, reconnaît le président, Frédéric Gelibert, au club depuis toujours ou presque, et revenu aux affaires il y a un an. Les joueurs ont pris confiance. Après, nous avons déjà connu des débuts de saison fantastiques. Nous restons prudents, mais ce qui est pris n’est plus à prendre. »

 

Des joueurs de métiers

Le chat dromois et ardéchois est échaudé et il craint l’eau froide. Il y a deux ans, l’équipe était bien placée à la trêve de Noël mais avait connu une deuxième partie de championnat plus compliqué. La différence cette saison tient peut-être au recrutement effectué cet été. Le manque d’expérience relatif de l’équipe a été compensé par des joueurs de métier. Le Roumain, Petru Balan (40 ans), ancien international, est arrivé de Vienne. Le club a également reçu le renfort du troisième ligne, Arnaud Smets (Roc), ancien capitaine des Reichel de Grenoble, champion de France 2013. « L’objectif principal est de stabiliser le club avant de viser la Fédérale 2 d’ici trois ou quatre saisons, explique le dirigeant. Une montée cette saison serait peut-être prématurée. Mais si elle se présentait, nous ne la refuserions pas et nous ferions au mieux. » Dimanche soir, après avoir étrenné ces habits de leader face à un dauphin jamais facile à manœuvrer, Tournon-Tain, en saura un peu plus.

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?