Clermont va dégraisser

  • Clermont va dégraisser
    Clermont va dégraisser
Publié le , mis à jour

Les Auvergnats ont déjà officialisé deux recrues (Grosso et Laidlaw). Slimani s’est également engagé et sera Clermontois, sauf ultime rebondissement. Reste que ces arrivées devront être compensées par des départs. Tour d’horizon.

À propos de la gestion de son effectif et, surtout, de ceux qui le composeront la saison prochaine, Franck Azéma crie sa bonne volonté. « J’ai un groupe de bons mecs et si je pouvais, je garderais tout le monde. Mais il me faudra faire des choix, je le sais. » Parce que Clermont fait partie des clubs qui se cognent au plafond du salary cap. Pour la saison prochaine, l’ASMCA a déjà officialisé les arrivées de Craig Laidlaw et Rémi Grosso. Secret de polichinelle, l’arrivée de Rabah Slimani ne sera remise en cause que par un improbable investissement du Stade français, pour payer la clause de dédit de son précontrat à hauteur de 400 000 euros (celle-là même qui avait permis d’arracher Spedding des mains de Montpellier). Aujourd’hui, tout porte à croire que le pilier droit parisien sera bien Clermontois la saison prochaine. Ces trois arrivées représentent autant d’investissements conséquents, qui pèsent sur la masse salariale. Pour équilibrer les comptes et rester sous la barre du salary cap, l’ASMCA s’apprête donc à se séparer de plusieurs de ses éléments.

 

Trois historiques sur le départ

Premier poste concerné par ce phénomène, le poste de pilier gauche. Disposant initialement d’un contrat 2017+1, Vincent Debaty (35 ans, 37 sélections) s’est déjà vu signifier la levée de son option. Il est donc en fin de contrat en juin prochain. « Ma priorité serait de rester à Clermont. Mais je sais aussi qu’il faut se préparer à toutes les éventualités, comme celle de devoir partir », confiait le joueur dans nos colonnes, il y a deux semaines. Son alter ego Thomas Domingo (31 ans, 36 sélections) est lui aussi en fin de contrat. Si Franck Azéma affirme « ne pas avoir encore pris de décision les concernant », le club auvergnat est en recherche active sur ce poste. Après avoir raté de peu Jefferson Poirot et jeté un œil sur le CV de Vasil Kakovin, les Clermontois poursuivent leurs recherches. Si bien que le futur de Debaty et Domingo pourrait s’écrire loin de Clermont. Domingo a notamment reçu des offres de Pau, La Rochelle et Lyon. Toujours sans nouvelle de ses dirigeants concernant son avenir, il pourrait rapidement mettre les voiles. 

Autre joueur plus proche de la sortie, les dés sont jetés pour Hosea Gear, qui ne devrait pas être conservé (32 ans, 14 sélections). Julien Bardy (30 ans), enfin, est en fin de contrat. Autre « enfant du club », sa situation continue d’aiguiser l’appétit de Montpellier et Vern Cotter. Surtout, le départ de Bardy libérerait des fonds supplémentaires sur la masse salariale, à un poste où les Clermontois sont armés. Y compris chez les Espoirs.

 

Stanley et Van der Merwe, options levées

Parmi les joueurs dont le sort est en suspens, on compte également Benson Stanley et Flip Van der Merwe. Les deux joueurs disposaient d’une option dans leur contrat mais se sont vus signifier qu’il n’y aurait pas de reconduction tacite de leur contrat pour une année supplémentaire. En clair : cette option levée ne signifie pas nécessairement un départ mais, a minima, que les joueurs sont désormais en fin de contrat. Leur traitement diffère : en grande forme actuellement, après une première saison en demi-teinte, Flip Van der Merwe a également pour lui d’occuper un poste où les Clermontois sont potentiellement fragiles en période internationale (Jedrasiak, Vahaamahina et Iturria dans les plans du XV de France). Cette situation plaide plutôt pour une prolongation. Mais il faudra faire avec la concurrence de Lyon, très intéressé par le Springbok (31 ans, 37 sélections). Pour Stanley, tenu en haute estime à Clermont, sa position est plus délicate. À son poste, deux jeunes internationaux moins de 20 ans poussent (Penaud et Septar). Si la prolongation d’Aurélien Rougerie, que Franck Azéma appelle de ses vœux, venait à se concrétiser, elle pourrait signifier la porte de sortie pour le trois-quarts centre All Black (32 ans, 3 sélections).

 

Ric proche d’un départ

Autre joueur proche d’un départ, Clément Ric ne figurait pourtant pas parmi les joueurs en fin de contrat. Mais l’arrivée de Rabah Slimani et la prolongation de Davit Zirakashvili (2020) créent un embouteillage à droite de la mêlée, avec également la présence d’Aaron Jarvis et le jeune Simutoga qui se rapproche. Cinq joueurs pour un poste ? Difficilement envisageable. Ric (28 ans) a déjà été proposé à plusieurs clubs de Top 14, dont Bordeaux-Bègles, Pau et Lyon. Ces derniers se sont montrés les plus intéressés, avec une revalorisation salariale à la clé. L’ASMCA pourrait libérer son joueur et y trouver, une fois encore, des économies.

 

Après Fernandez, Iturria va prolonger jusqu’en 2020

Si l’effectif auvergnat se vide, il se rajeunit également. Les départs évoqués ne touchent, exception faite de Clément Ric, que des joueurs trentenaires. De l’autre côté, Clermont se sécurise ses jeunes. En début de semaine, l’ASMCA annonçait avoir obtenu la prolongation de Patricio Fernandez jusqu’en 2020. Une manière d’anticiper sa fin de contrat (2018) pour s’éviter une concurrence forte sur ce dossier. La récompense, aussi, de son très bon début de saison, avec une revalorisation salariale à la clé. Dans la même veine, Clermont devrait enregistrer rapidement la prolongation d’un autre grand espoir de son effectif : Arthur Iturria (22 ans). En préparation cette semaine avec le XV de France, le deuxième ligne va profiter de son retour à Clermont pour s’engager jusqu’en 2020.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?