• Montauban, le temps des promesses
    Montauban, le temps des promesses
Publié le / Modifié le
Pro D2

Montauban, le temps des promesses

Les Tarn-et-Garonnais sont sur une excellente dynamique : invaincus à Sapiac, ils ont glaner leur première victoire de la saison à Dax il y a deux semaines.

L’US Montauban est, avec Colomiers et Oyonnax, une des équipes les plus en forme du moment. Sur le deuxième bloc de cinq matchs, les protégés du duo Lafond — Whitaker ont engrangé la bagatelle de 17 points et viennent d’enchaîner une troisième victoire consécutive sur la pelouse de Dax, remportant ainsi leur quatrième match du bloc. Seul Colomiers et Oyonnax font un peu mieux avec quatre victoires mais un point de bonus supplémentaire (18 points). Les Tarn-et-Garonnais sont passés de la treizième place avec neuf points au soir de la cinquième journée, à la cinquième position avec 26 unités à l’issue du deuxième bloc. Un rythme de qualifiable validé par un top 5 que les Montalbanais ont intégré au soir de leur victoire contre Dax la semaine dernière. Rappelons que les Montalbanais, meilleurs promus de l’histoire en 2014 en terminant dixième du Pro D2 sont dans d’excellents temps de passage. Avec 26 points, ils font mieux que lors de leurs deux précédents exercices chez les professionnels, où ils ne collectaient « que » 20 points en 2014-2015 et 23 en 2015-2016.

Les Montalbanais ont su parfaitement négocier une suite de matchs très difficile. Après une large et probante victoire contre Bourgoin à Sapiac (51-7), les Montalbanais sont allés s’incliner sur le synthétique d’Oyonnax, leur seul faux pas du mois d’octobre. Ils ont ensuite su parfaitement gérer une capitale double réception, avec les venues de Béziers puis de Narbonne. Les deux équipes venues de la mer sont reparties battues de Sapiac sans avoir pu rivaliser avec la puissante armada montalbanaise et n’ont eu pour se réjouir que l’idée d’avoir pu priver les locaux d’un point de bonus offensif qui à chaque fois tendait les bras aux Montalbanais. Même si Pierre-Philippe Lafond a immédiatement évacué la déception de la perte de ces deux points supplémentaires - « une victoire n’est jamais frustrante » - force est de constater qu’avec un poil plus de maîtrise dans les instants clés de ces réceptions, Montauban pointerait encore un rang plus haut dans la hiérarchie, à hauteur d’Agen. Avec des si…

Montauban, aussi bon à l’export

Les Montalbanais, invaincus chez eux , se savaient solides à Sapiac. Il leur restait à s’exporter convenablement pour s’affirmer comme des prétendants à la phase finale. Même si cela demandera confirmation (dès le 25 novembre prochain à Carcassonne ?), leur victoire à Dax, jusqu’alors imprenable à Maurice-Boyau, laisse entrevoir de très belles perspectives pour des Montalbanais ambitieux. Le prochain bloc débutera par la réception d’Albi avant un déplacement à Carcassonne. Après quoi les Sapiacains devront à nouveau négocier une double réception en accueillant tour à tour Colomiers puis Perpignan. La quinzième journée les opposera à Agen, sur la pelouse d’Armandie. Un nouveau bloc copieux qui pourrait permettre, s’il est aussi bien négocié que le précédent, de se rapprocher significativement du maintien mathématique qui devrait se jouer autour des 45 points cette saison, le caractère hyper serré de la compétition abaissant le total de points nécessaires à la survie en Pro D2. Une certitude : Montauban ne se contentera pas des miettes et peut légitimement regarder plus haut.

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir