Steve Hansen : « Ce groupe prend forme »

  • Steve Hansen : « Ce groupe prend forme »
    Steve Hansen : « Ce groupe prend forme »
Publié le , mis à jour

Satisfait de la prestation de son équipe à Rome, le patron des All Blacks juge l’évolution de son groupe très renouvelé.

La Nouvelle-Zélande, étonnamment défaite face à l’Irlande à Chicago (40-29) a rectifié le tir ce samedi en disposant assez largement à Rome de l’Italie (10-68). Les All Blacks qui alignaient une équipe assez expérimentale avec douze changements par rapport au match précédent n’ont pas tremblé une seule seconde face à des Transalpins déjà dépassés à la demi-heure de jeu. L’occasion pour Steve Hansen de souligner après-match les efforts produits par quelques-uns de ses joueurs. Dominateurs en conquête et précis dans le jeu déployé, les Néo-Zélandais se sont offert une véritable balade romaine (33 défenseurs battus, de nombreux franchissements). On en veut pour preuve les dix essais inscrits dont un doublé de Fekitoa, pour un encaissé. De quoi préparer selon Steve Hansen de la meilleure des manières le deuxième duel face aux Irlandais, à Dublin samedi. Le match le plus attendu de ce mois de novembre pour les champions du monde en titre.

Qu’avez-vous pensé de la prestation de votre équipe à Rome ?

C’était bien d’être ici. La semaine dernière à Chicago nous n’avons pas obtenu le résultat que nous voulions. Là, nous avons bien commencé la rencontre et nous avons maintenu notre effort jusqu’à la fin. C’était bien aussi pour certains joueurs d’avoir du temps de jeu. Nous avons particulièrement bien joué et je suis satisfait. La bonne nouvelle c’est que certains gars qui n’avaient pas beaucoup joué récemment ont eu l’opportunité de jouer 80 minutes et certains ont découvert le niveau interantional. C’est de bon augure avant le match à Dublin contre l’Irlande : nous avons de nombreux joueurs en forme. Mais encore mieux, c’est aussi de bon augure pour le futur, je veux dire pour l’an prochain et au-delà.

Quid de la prestation d’Aaron Cruden désigné « homme du match » ? Êtes-vous satisfait de la façon dont il a joué ?

Aaron est un des garçons qui n’avaient pas beaucoup joué au rugby ces derniers temps. Ensuite, il s’est vraiment appliqué dans ce qui lui avait été demandé : ses passes, son jeu au pied, ses courses, et sa façon d’organiser le jeu pour retrouver le rythme. Comme le match avançait, il s’est senti de mieux en mieux. Et il va progresser match après match.

Voulez-vous juger la performance d’un autre joueur ?

Steven Luatua (qui jouait troisième ligne, N.D.L.R) a montré beaucoup de passion, il doit continuer sur ce chemin. J’espère qu’il sera en mesure de poursuivre dans cette voie. Elliott Dixon (troisième ligne aile également, N.D.L.R) est en plein apprentissage du niveau international, contre l’Italie il nous a montré qu’il avait progressé. Steven Kerr-Barlow s’en est plutôt bien sorti à un poste qui est toujours délicat. Patrick Tuipulotu a peut-être une petite blessure : nous évaluerons sa situation en début de semaine.

Comment voyez-vous le futur des All Blacks ?

Nous avons dix-huit nouveaux joueurs par rapport au groupe champion du Monde 2015, ce n’est pas rien. Ce groupe est en train de prendre forme. Ce sera intéressant de voir comment le groupe va grandir après la défaite face à l’Irlande. Nous sommes conscients que l’attente autour des All Blacks est toujours aussi forte et que la génération qui suit doit toujours être meilleure que la précédente. Ce n’est pas toujours facile à gérer.

Par Andrea Buongiovanni, à Rome

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?