[ Dossier Technique ] Bernard Jackman : « La France a-t-elle les joueurs pour un tel système ? »

  • [ Dossier Technique ] Bernard Jackman : « La France a-t-elle les joueurs pour un tel système ? »
    [ Dossier Technique ] Bernard Jackman : « La France a-t-elle les joueurs pour un tel système ? »
Publié le , mis à jour

Pour l’entraîneur irlandais du FCG, la victoire irlandaise, c’est celle d’un jeu fermé…

Quelle analyse faites-vous de la performance de l’Irlande ?

Avant le match, j’avais dit à des amis à Grenoble que l’Irlande était peut-être la seule équipe à avoir le jeu pour battre les Néo-Zélandais. J’ai eu la chance d’assister au dernier match des Blacks dans le Four-Nations. Les Australiens ont fait un sacré match mais ils ont beaucoup trop joué et ils ont logiquement perdu. Contre les Blacks, plus tu joues, plus tu as des chances de perdre. Or, le plan de jeu des Irlandais est très fermé. C’est beaucoup de jeu au pied, de contest et des bons ballons portés.

Justement, ces ballons portés n’ont-ils pas été déterminants ?

En Nouvelle-Zélande, ça n’existe pas les ballons portés. Les Blacks, qui étaient privés de quelques joueurs importants dans le paquet d’avants, ont été un peu surpris. Ils ne s’attendaient pas à devoir autant défendre sur ce type d’action.

La discipline irlandaise (seulement quatre fautes) n’a-t-elle pas été capitale ?

Depuis l’arrivée de Joe Schmidt, c’est une constante. Déjà, lorsqu’il était au Leinster, c’était son cheval de bataille. Lorsqu’il débriefe les matchs, il insiste sur ce secteur. Même quand l’arbitre oublie une faute de ses joueurs, lui, il leur montre. Et quand un joueur fait trop de fautes, il ne joue pas la semaine suivante. La moyenne, pour les Irlandais, c’est sept fautes. Pourtant, c’est une équipe qui engage une défense agressive, qui conteste les ballons au sol, qui les ralentit mais qui se met peu à la faute. Contre les Blacks, c’est capital.

Avez-vous été surpris de voir les Irlandais dominer la conquête aérienne ?

Il y a deux ans, l’Irlande avait gagné le Tournoi des 6 Nations grâce à sa capacité à remporter le ballon dans les airs. D’ailleurs, l’an dernier, Eddie Jones (sélectionneur de l’Angleterre, N.D.L.R.) avait choisi des ailiers capables de gagner leurs duels aériens pour affronter l’Irlande. C’est vraiment une force du rugby irlandais. Si tu veux jouer ailier ou arrière pour le XV du Trèfle, c’est très important d’être bon dans les airs. En Irlande, le choix de Rob Kearney à l’arrière fait débat mais il est excellent pour récupérer les ballons en l’air. Et il a été déterminant dans ce secteur face à la Nouvelle-Zélande.

Qu’avez-vous pensé de la défense irlandaise ?

L’an dernier, nous avons battu l’Australie en Coupe du monde grâce à notre défense et notamment grâce aux « chokes tackles ». L’Irlande avait alors récupéré de nombreux ballons. Contre les Blacks, ce fut la même chose. Comme s’ils ne s’attendaient pas à ce genre de plaquage. Seulement, j’ai peur que pour le match retour, le week-end prochain, Steeve Hansen sensibilisera ses joueurs à ce type de défense pour qu’ils se préparent mieux. Il n’y aura plus d’effet de surprise.

Le XV de France peut-il s’inspirer de la stratégie irlandaise pour battre les All Blacks ?

(il souffle longuement) C’est possible. Seulement, la France a-t-elle les joueurs pour mettre en place un tel système de jeu. Les Bleus ont des joueurs talentueux. Sont-ils prêts à appliquer un tel plan de jeu durant quatre-vingts minutes ? Je ne sais pas. Je ne sais même pas si l’Irlande sera capable de renouveler cette performance le week-end prochain.

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?