Agen - Perpignan : Optimistes avant tout

  • Agen - Perpignan : Optimistes avant tout
    Agen - Perpignan : Optimistes avant tout
Publié le , mis à jour

Battu deux fois de suite avant la coupure, Agen a chuté à la quatrième place. L’USAP, elle, a laissé échapper quatre points à domicile face à Colomiers inexplicablement.

Agen : surtout garder son calme

Rappelez-vous il y a trois semaines. Agen, solide leader, venait de s’imposer à domicile contre Soyaux-Angoulême (40-23) et restait sur sept matchs sans défaite. Puis deux déplacements ont cassé cette belle série. D’abord à Oyonnax (16-21) puis à Narbonne (33-43). Deux revers qui ont fait chuter le SUA au quatrième rang. Mais c’est surtout la dernière défaite qui a posé question : plus de quarante points encaissés, beaucoup de pénalités concédées et pas de point ramené.

Mais l’atmosphère n’est pas au catastrophisme, au contraire. « Nous n’avons pas de temps à perdre sur le passé, tempère le coach agenais, Mathieu Blin. Il est urgent de rester calme et précis. Nous n’allons pas remettre en cause les dix premières journées et ce premier bloc qui a été de bonne qualité. » Afin d’entamer correctement ce deuxième tiers de championnat, le SUA voudra disposer de Perpignan et faire redonner le sourire à ses supporters. Le coach agenais sait déjà sur quels points il va insister auprès de ses hommes : « Notre axe profond n’a pas été assez solide à Narbonne. Notre sortie de camp n’a pas été bonne et nos un contre un n’ont pas été assez efficaces. Il faudra faire mieux contre l’Usap. »

Perpignan : un deuxième bloc comme point d’appui

Même une semaine après, on se demande encore comment Peprignan a pu laisser filer ce match face à Colomiers. Devant toute la rencontre avec une avance confortable, les Catalans se sont écroulés dans le dernier quart d’heure pour subir une nouvelle défaite à domicile après l’échec contre Dax (22-26). Un revers qui est venu briser une très belle série de quatre matchs sans défaite (dont trois victoires) et un deuxième bloc solide. « C’est dur à encaisser, déplore le demi de mêlée catalan, Tom Écochard. On avait mal à la tête en début de semaine dernière mais, aujourd’hui, nous sommes passés à autre chose. »

Et ce, grâce au discours positif du staff catalan. Patrick Arlettaz et Christian Lanta ont voulu montrer aux joueurs que cette défaite n’effaçait pas toutes les bonnes choses aperçues depuis l’arrivée de l’ancien coach de Narbonne. Tom Écochard, encore : « Le staff nous a remotivés. Il nous a fait relativiser en mettant en avant notre très bon deuxième bloc avec 17 points pris en cinq matchs. On ne va pas penser à ce match toute la saison. » Le meilleur moyen de définitivement l’oublier serait de ramener quelque chose de ce déplacement au stade Armandie.

Par Kevin Saccani

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?