Agen retrouve le sourire

  • Agen retrouve le sourire
    Agen retrouve le sourire
Publié le

En disposant de Perpignan (23-6), Agen retrouve son fauteuil de leader en attendant les matchs de demain. Perpignan, lui, retombe dans ses travers.

Le résumé du match :

On s'attendait à un match serré et âpre, Agen et Perpignan nous l'ont offert. En première période, le match s'est résumé à un duel de buteurs entre Burton Francis (2/3 aux pénalités) et Tom Ecochard (1/2) et à un carton jaune des deux côtés (Marchois pour Agen, Vilaceca pour Perpignan). Une supériorité numérique dont n'ont pas su tirer profit, ni les agenais, ni les catalans. Résultat, un score de 6 à 3 pour le SUA à la pause mais surtout une attente : que le match s'emballe en seconde période. Et c'est Agen qui va réussir à mettre le feu au retour des vestiaires. Tout d'abord grâce à un nouveau coup de pied de Francis (9-3, 44e) puis sur une superbe action conclue en bout de ligne par Tau (16-3, 46e). Puis plus rien pendant un bon quart d'heure avant une nouvelle grosse mêlée des agenais obligeant l'arbitre a accordé un essai de pénalité (23-6, 73e). Le match était plié. Dès lors, l'enjeu était de savoir si les hommes de Mathieu Blin allaient décrocher le bonus. Malheureusement, celui ne viendra pas mais l'essentiel est ailleurs : Agen retrouve la victoire et la première place.

 

Le tournant du match : le début de seconde période agenais

Après une entame de match ratée, les agenais n'ont pas manqué le début de la seconde période. Une grosse emprise sur la possession de balle, un jeu dans le camp catalan et finalement une pénalité de Francis puis un essai de Tau. Ceci porte le score de 6-3 à 16-3. Perpignan ne reviendra pas.

 

Le fait du match : les touches perdues par Agen

On sait déjà ce que Agen va travailler la semaine prochaine à l'entraînement : les touches. Avec quatre ballons perdus dans ce secteur de jeu, les hommes de Mathieu Blin ont été défaillants. D'autant que dans l'autre sens, le SUA n'a chipé qu'un ballon sur les lancers catalans.

 

Les meilleurs : à Perpignan: Ecochard, Farnoux

À Agen : Nakosi, Tau, Francis, Denos, Erbani

 

Par Kevin Saccani

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?