Vannes battu au buzzer

  • Vannes battu au buzzer
    Vannes battu au buzzer
Publié le , mis à jour

Dominateurs dans l'ensemble, les Carcassonnais réalisent le gros coup de cette 11e journée de ProD2 en s'imposant à Vannes (22-25), en toute fin de rencontre.

RC Vannes 22 - 25 Carcassonne

Par Didier Le Pallec

 

Le fait du match

C'est en fait toute la seconde période. Largement dominés lors de la première mi-temps, par des Vannetais conquérants, généreux, lucides dans les enchaînements, les Audois ont pris le match en main dès la reprise en monopolisant le ballon pour ne plus rien céder. Le RCV n'eut guère le loisir de peser sur les événements dans cette deuxième partie de rencontre et se contentait de faire de la résistance. « Nous avons manqué de maîtrise » confiait Jean-Noël Spitzer à l'heure de la douche réparatrice.

 

L'action de la rencontre

Elle se situe à la 23e minute de jeu lorsque les Vannetais, sur un de leur temps forts, parviennent à arracher à la défense audoise un ballon, que Burgaud s'empresse de convertir en essai entre les perches. Il est vrai qu'alors, les Bretons tiraient assez habillement les ficelles du match. Ce fut vrai, jusqu'à la pause seulement.

 

Le tournant de la rencontre

L'essai de pénalité marqué à l'heure de jeu qui permettait aux joueurs de Carcassonne de prendre le score (22-19) malgré la non transformation. Après une grosse séquence devant l'en but vannetais, les mêlées à répétition (4) furent fatales aux Bretons. On ajoutera toutefois un arbitrage très conciliant vis-à-vis des visiteurs. Vannes fut sanctionné à douze reprises contre deux seulement en leur faveur. La domination territoriale des Carcassonnais ne saurait tout justifier sur ce plan là.

 

Le joueur de la rencontre

Avec 18 des 25 points de son équipe, Adrien Latorre aura été l'homme du match à Carcassonne. Il n'aura tremblé que deux fois, notamment sur la transformation de l'essai puis à quatre minutes de la fin de la rencontre (76e) sur une nouvelle pénalité pour une faute au sol des Vannetais. Mais son dernier coup de pied dans le temps additionnel était ferme et donna une victoire à laquelle les Audois ne croyaient plus vraiment. Elle n'en restait pas moins légitime sur la physionomie de la seconde période.

 

Les meilleurs

Vosavaï, Delangle, Garcia, Boleinavalu, Phélipponneau, Stoltz, Lagioiosa ; Roidot, Téléfoni, Tuinukuafe, Bettencourt, Tisseau, Gimeno, Ursache.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?