Aubenas/Vals: Des progrès au révélateur

  • Aubenas/Vals: Des progrès au révélateur
    Aubenas/Vals: Des progrès au révélateur
Publié le / Mis à jour le

Un nouveau défi. A l’image d’une perpétuelle remise en question, pour le Petit Poucet de cette poule Elite. Vainqueur d’Auch voici quinze jours (21-14), Aubenas/Vals se doit désormais d’enchaîner. Problème, Massy n’est actuellement pas le meilleur endroit pour le faire.

Le jour d’après. Il doit intervenir dimanche à Massy, pour le RCAV. Quinze jours tout juste, après le succès héroïque décroché face à Auch (21-14). Une victoire ô combien précieuse, pour les hommes de Marc Raynaud et Conrad Stoltz. « Ce match gagné peut ressembler à un acte fondateur, notamment au vu de la deuxième mi-temps où nous avons beaucoup défendu. L’équipe n’a rien lâché et cette victoire nous a fait énormément de bien. Elle nous a redonné du baume au cœur » souligne le capitaine ardéchois, Fabien Dorey. Il est vrai, dans une période où les éléments semblaient s’accumuler contre les Albenassiens/Valsois. Sportivement tout d’abord, avec deux défaites contre Limoges et Nevers. Au moment-même, où l’infirmerie ardéchoise se garnissait à vitesse grand V. « Nous espérons désormais avoir mangé notre pain noir et la semaine de coupure, nous a fait beaucoup de bien. Jusqu’ici, il nous manquait un peu de sérénité et de confiance. Face à Auch, nous nous sommes retrouvés sur des valeurs et cela est une vraie fierté ». Un bonheur à la hauteur du bond, réalisé par le RCAV. Fabien Dorey et ses partenaires se relançant ainsi totalement, dans cette poule Elite. Et ce, à l’aube du dernier bloc avant la trêve hivernale. « D’ici la trêve, nous allons avoir trois gros matchs à l’extérieur (Massy, Bourg-en-Bresse et Valence/Romans N.D.L.R). Ce sera le bloc le plus dur, avec également la réception de Chambéry. Maintenant, le groupe n’a pas de pression et nous jouerons tous les matchs, pour les gagner ». Histoire de pouvoir se mêler à la lutte, en vue des places qualificatives.

Une guerre d’usure

Des ambitions qui passent par des résultats, loin de Dugradus. Et ce, afin de rattraper les points perdus à domicile. Le déplacement à Massy, actuel troisième, sonnant en ce sens comme une première opportunité. «Gagner un match à l’extérieur, nous permettrait d’espérer jouer le top 6. Il faudra être à +8 ou +10 au classement britannique, pour pouvoir se qualifier. Ne faisons pas trop de calculs cependant et conservons l’envie qui nous habite» annonce Fabien Dorey. Une humilité à la hauteur du défi proposé aux Ardéchois, dans l’Essonne. Massy n’ayant perdu qu’à deux reprises en sept journées de championnat. C’était à Bourg-en-Bresse (25-15) et Tarbes (18-6). « Massy est peut-être le favori le moins évoqué, mais c’est certainement le plus structuré dans l’organisation collective et le jeu d’avants. Derrière une touche, ils mettent souvent des ballons portés et si cela fonctionne pas, ils repartent sur du jeu au près ». Au point d’user son adversaire, pour mieux le faire craquer. Provence Rugby l’ayant appris à ses dépens, le 29 octobre dernier (16-8). Oui mais voilà, les Massicois n’ont plus joué depuis un mois. La faute au dépôt de bilan de Saint-Nazaire, alors lanterne rouge. Un contexte idéal, pour tendre le piège d’un exploit retentissant.

Par Corentin Vaissière

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir