Jané : « On est capable de faire de belles choses »

  • Jané : « On est capable de faire de belles choses »
    Jané : « On est capable de faire de belles choses »
Publié le , mis à jour

Auteur d’un essai face au Stade toulousain, Julien Jané revient sur la victoire de l’Aviron bayonnais dimanche.

Le plus dur, c’est toujours de confirmer …

Oui, là on avait à cœur de confirmer et gagner ce match. Là c’est fait, c’est un point positif et c’est bien.

Vous êtes marqué par l’effort, ça a été un vrai combat ?

Oui c’était un peu compliqué. Ils sont denses, lourds, ils jouent. C’est Toulouse, une grosse équipe. C’est bien de gagner dans la difficulté, de ne rien lâcher comme on l’a fait sur la mêlée, sur la défense. Ça fait beaucoup de bien et vivement après les vacances.

Quel est l’état d’esprit au bout d’un quart d’heure, où vous êtes menés au score, dominés en mêlée…

C’est compliqué. On essaye de se remettre en question. Le premier quart d’heure on les regarde un peu jouer et après on arrive à faire un peu basculer le match et reprendre le pas sur Toulouse. C’était très serré mais on s’en sort bien. En seconde mi-temps on a fait preuve de beaucoup de mental, de force, de caractère. Ça nous tenait à cœur d’être une équipe comme ça.

C’est important de quitter la dernière place du TOP 14 ?

C’est sûr ça fait toujours plaisir mais rien n’est fait. Le chemin est encore très long, il ne faut pas s’enflammer, garder le positif et continuer à travailler. On va se reposer la semaine prochaine avec les vacances et comme je l’ai toujours dit c’est à la fin que l’on fera les calculs.

Qu’est ce qui a changé dans le vestiaire Bayonnais ?

Il n’y a rien qui a changé. On est toujours pareil mais on a pris un peu plus de confiance, il y a un peu plus de réussite et c’est ce qui nous manquait depuis le début. Après on a le même jeu, le même état d’esprit. On a peut-être eu un peu de mal à s’adapter au style de jeu du Top 14.

On sent plus d’engagement, d’intensité, de volonté sur le terrain. C’est l’énergie du désespoir ?

Non, on a toujours vu qu’on n’était pas si loin… On est une équipe qui a du caractère, qui vit et s’entraine bien ensemble donc il fallait juste un petit déclic. Avec un peu de confiance et beaucoup d’espoirs on est capable de faire de belles choses. Je pense qu’il s’est passé quelque chose sur ces deux matchs Après ce sont des choses qui ne s’expliquent pas, les relations humaines ce n’est pas facile à expliquer. Ce caractère que l’équipe a c’est une belle fierté et c’est sur ça qu’il faut continuer à travailler.

Maintenant, il faut faire la même chose à l’extérieur…

Exactement, il faut continuer, essayer de grappiller des points un peu partout. On est compétiteurs, on a envie de gagner tous les matchs donc maintenant c’est tous les matchs à 100%, il n’y a plus de calculs à faire et on verra ce qu’il se passe à la fin.

Propos recueillis par Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?