Rennes, elles se rapprochent...

  • Rennes, elles se rapprochent... Rennes, elles se rapprochent...
    Rennes, elles se rapprochent...
Publié le , mis à jour

Les Rennaises sont redevenues compétitives. Elles sont cinquièmes.

Les Rennaises sont revenues dans la compétition ! Même si elles ont subi le 13 novembre une très grosse déconvenue contre Montpellier (défaite à domicile 0-27), un match pour le gain de la quatrième place, les Bretonnes les avaient encore dans leur viseur avant ce week-end, avec seulement 6 points de retard. Peuvent-elles les combler ? Depuis maintenant plusieurs saisons, elles ne sont plus invitées à la fête des phases finales. Elles qui avaient aligné 5 participations aux demi-finales entre 2005 et 2011, n’ont pas fait mieux depuis cinq ans qu’un quart de finale, en 2014, à la faveur du remaniement temporaire de la compétition. Cette équipe a rétrogradé dans la hiérarchie. Mais depuis qu’elle a commencé un cycle de reconstruction, sa progression est patente. Septième il y a deux ans, elle avait fini sixième l’an passé. Cette saison, en battant Bobigny, l’Ovalie caennaise et Romagnat, elle s’est positionnée comme le « cinquième larron », derrière la bande des quatre qualifiables.

Des têtes émergentes

Les Bretonnes se trouvent devant un calendrier favorable aux exploits lors de la seconde phase. Après la réception de Blagnac hier, le deuxième de la poule, elles bénéficieront également des matchs à domicile contre Lille et le Stade toulousain, le premier et le troisième. Elles se déplaceront dans le bas du tableau, jusqu’à leur dernier déplacement à Montpellier. « C’est jouable, mais cela ne nous obsède pas, commente le responsable Philippe Morand. On va tout faire pour y parvenir, mais nos objectifs sont ailleurs. » Leur plan de rétablissement est encore le centre de leurs intérêts, la croissance des jeunes joueuses en devenir leur priorité. Des têtes ont émergé. La « handballeuse » Caroline Drouin (centre, 20 ans) ou la demi de mêlée Miléna Buzenet (19 ans) forment la nouvelle galerie de portraits prometteurs, formés directement sur place. Le club vient d’enrôler Vincent Brehonnet, directement venu de Nouvelle-Calédonie pour devenir salarié et cadre technique en charge du développement, afin de compléter un staff d’une dizaine de personnes. La réserve double championne de France est invaincue depuis un an et demi. On compte 50 joueuses qui font quatre entraînements chaque semaine. On y travaille en opposition forcenée. Rennes, petit à petit, refait son nid. Et si ça marchait dés cette année.

Par Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?