Biarritz retrouve le sourire au bout du suspens

  • Biarritz retrouve le sourire au bout du suspens
    Biarritz retrouve le sourire au bout du suspens
Publié le , mis à jour

Dans une rencontre serrée du début à la fin, le BO est venu à bout du Stade Montois 26-22 et renoue avec le succès.

Résumé:

Dans un match couperet, Biarritz réalisait une meilleure entame que son adversaire en monopolisant le ballon pendant les cinq premières minutes. Dans un match marqué par des mêlées hachées en première période, Lucu profitait d’une pénalité récupérée par son équipe après une mêlée Montoise pour débloquer le compteur de son équipe. La réponse de Loustalot ne tardait pas et rimait avec réveil des visiteurs. Occupant la moitié de terrain des Basques le Stade Montois utilisait les fautes commises par le BO, à chaque fois dans les cordes de son buteur, pour faire un premier break à 9-3. Mené de six points, Biarritz s’en remettait alors à une mêlée, peu après la demi-heure de jeu, convertie en pénalité. Lucu ramenait les siens à trois unités, puis Delai trois minutes plus tard concluait un bel enchainement des arrières rouge et blanc. En quatre minutes Biarritz venait de repasser devant mais allait commettre une faute sur l’engagement suivant et à la mi-temps, les deux équipes n’étaient plus séparées que d’un petit point. Au retour des vestiaires, Biarritz faisait le break en profitant de l’indiscipline des visiteurs. Les jaune et noir se voyaient même réduits à 14 après un carton jaune. Pas de quoi les faire abdiquer puisqu’en infériorité, ils allaient revenir dans le match. Malgré deux pénalités ratées en ce début de seconde période, Mont de Marsan n’était plus mené que de quatre points. En manque de réussite en seconde période, le numéro 9 Montois manquait l’occasion de ramener les siens à un point alors que la pénalité était largement dans ses cordes à la 72ème. Dans une fin de match un peu confuse, Giresse aplatissait le second essai des siens avant que Astle n’en fasse de même. Mais c’était trop tard pour le Stade Montois, et Biarritz pouvait laisser exploser sa joie.

 

L’essai du match :

Il est à mettre au compte d’Adriu Delai. Nous jouons la 37e minute de jeu et Tim Giresse prend le dessus sur son vis-à-vis et transperce la ligne au niveau des 30 mètres. Un ruck se forme sur les 22 du Stade Montois. Le ballon est alors éjecté pour Yohan Le Bourhis. L’ovale traverse alors le terrain de joueur en joueur pour parvenir dans les mains de Delai qui aplatit en coin. 

 

Le fait du match :

Trois minutes entre la 47ème et la 50ème. Les Montois se mettent à la faute à trois reprises, coup sur coup. La première faute, sur mêlée permet à Lucu d’ajouter trois points au compteur de son équipe. La deuxième, la minute suivante, donne six points d’avance au BO, puis la dernière, un plaquage haut aboutit à un carton jaune contre Taulanga. En peu de temps, le BO a repris les devants et est en supériorité numérique.

 

L’homme du match :

L’homme du match est le demi de mêlée du BO Maxime Lucu. Bien qu’il ne soit plus capitaine, il a montré l’exemple ce soir et a été auteur de 14 des 26 points de son équipe. Il a mené les siens vers la victoire.

 

Les meilleurs joueurs :

A Biarritz : Lucu, Roumieu, Delai, Manu.

 

Au Stade Montois: Loustalot, Ratu, Salawa, Brethous.

 

BIARRITZ OLYMPIQUE 26 - 22 STADE MONTOIS

 

à Aguiléra (Biarritz) – vendredi 25 novembre à 20 h 00 – 5064 spectateurs

Arbitre : M. Noirot Mathieu (Comité Languedoc)

Evolution du score : 3-0, 3-3, 3-6, 3-9, 6-9, 13-9, 13-12 (MT) 16-12, 19-12, 19-15, 26-15, 26-22.

 

BIARRITZ : 2E Delai (38e), Giresse (76e) ; 2T Lucu (39e), Le Bourhis (78e) ; 4P Lucu (9e, 35e,48e, 49e)

Non entré en jeu : 21. Bungaroo

Carton jaune : Synaeghel (70e), Lévi (80e)

 

STADE MONTOIS : 1E Astle (79e) ; 1T Loustalot (80e) ; 5P Loustalot (12e, 23e, 30e, 40e, 55e)

Non entré en jeu : 20. Billou

Carton jaune : Taulanga (50e)

 

BIARRITZ : 15. Hamdaoui ; 14. Delai, 13. Gimenez, 12. Baby, 11. Giresse ; 10. Le Bourhis, 9. Lucu (20. Magnaval 78e); 7. Manu, 8. Roumat (1. Cabarry 70e), 6. Guiry (22. Usarraga 65e) ; 5. Singer (19. Nabou 61e), 4. Sousa (18. Bastien 61e) ; 3. Giudicelli (23. Assi 56e), 2. Roumieu (16. Lévi 56e), 1. Cabarry (17. Synaeghel 56e).

 

 

STADE MONTOIS : 15. Gerber ; 14. Laborde, 13. Wakaya, 12. Ratu (21. James 61e), 11. Salawa ; 10. Otazo, 9. Loustalot; 7. Garrault (22. Tastet46 e), 8. Taulanga, 6. Brethous ; 5. Oelofse (19. Gorgadze 69e), 4. Rey (18. Astle 63e); 3. Negrotto (23. Ormaechea 50e), 2. Caudullo (16. Blanchard 50e), 1. Fiorini (17. Muzzio 50e).

 

 

Par Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?