Angleterre - Argentine : Les Pumas vont viser Hartley

  • Angleterre - Argentine : Les Pumas vont viser Hartley
    Angleterre - Argentine : Les Pumas vont viser Hartley
Publié le , mis à jour

Les Britanniques seront favoris évidemment. Mais les Pumas seront motivés par la perspective d’accrocher la huitième place mondiale.....

Pas facile de trouver une faille chez les Anglais par les temps qui courent. Eddie Jones attend encore sa première défaite après onze matchs et la presse commence à compter les succès en vue d’un possible record. Les Argentins vont se présenter à Twickenham dans ces conditions. C’est peu dire qu’ils seront en position d’outsiders.

Mais les Pumas ne manquaient pas d’enthousiasme en début de semaine. Nous les avons même sentis enthousiastes quant à leurs points forts. Le deuxième ligne Guido Petti Pagadizabal s’en est expliqué franchement : « Cette équipe anglaise est très forte, évidemment. Nous savons que leur thermomètre, c’est la capacité de leurs avants à s’imposer physiquement. S’ils commencent à avancer, l’équipe se transforme en machine irrésistible. Ils vont nous mettre la pression en mêlée et essayer de nous infliger des mauls. Celui qui s’imposera dans ces secteurs gagnera le match. »

Le deuxième ligne des Jaguars et des Pumas n’a pas eu besoin de se faire beaucoup prier pour évoquer la fameuse « bajadita », cette technique de mêlée très particulière inventée par les Argentins dans les années 70. « Oui, peut-être bien que nous allons utiliser cette tactique ; peut-être aussi que nous allons choisir quelques mêlées où il faudra vraiment faire l’effort, » a-t-il ajouté avec un sourire plein de sous-entendus. On sait que la « bajadita » concentre sa poussée sur le talonneur adverse avec des deuxième ligne qui entourent leurs piliers à la taille et non plus entre les jambes.

Il est donc évident que le pack argentin va mettre une grosse pression sur Dylan Hartley, le capitaine du XV de la Rose. On sait que le joueur est d’un naturel bouillant mais que les galons octroyés par Eddie Jones l’ont assagi. Mais ses vieux démons ne vont-ils pas le rattraper si le pack des Pumas prend l’ascendant dans l’épreuve de force.

Les Argentins seront particulièrement motivés pour faire un coup à Twickenham car les Sud-Américains pensent au classement mondial. Il sera déterminant lors du tirage au sort de la prochaine Coupe du monde. Les Pumas cherchent à terminer dans les huit premiers pour éviter de se retrouver dans une « poule de la mort » au Japon, c’est-à-dire une poule avec trois pays du Tiers 1. Ils sont pour l’instant à la neuvième place, juste derrière… la France.

Duel à distance avec la France pour les Pumas

Il y aura donc un duel à distance entre les Pumas et les Coqs ce samedi. Si les Français s’inclinent face aux All Blacks et que les Pumas réussissent l’exploit, ces derniers termineraient huitièmes. La France serait alors en danger de ne pas sortir de leur poule de Coupe du monde… Ils pourraient très bien se retrouver avec la Nouvelle-Zélande et l’Irlande par exemple. Mais bon, pas de panique pour les supporters tricolores. Les Anglais n’ont plus perdu face aux Pumas depuis 2009, soit cinq victoires consécutives. Mais il y a dix ans, les Argentins étaient venus s’imposer à Londres (24-22). Juan Martin Hernandez et Juan Manuel Leguizamon jouaient déjà. Il n’y a plus d’Anglais survivant de ce match qui avait fait du bruit à l’époque car il avait abouti à la démission d’Andy Robinson, le patron du XV de la Rose. Mais même en cas de surprise, Eddie Jones ne connaîtra pas le même sort, c’est sûr. Mais il serait forcément déçu de ne pas empocher le record de victoires consécutives des Anglais : quatorze. C’était en 2002-2003 à l’époque de Clive Woodward.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?