Plaisir - Ris-Orangis, première place en vue

  • Plaisir - Ris-Orangis, première place en vue
    Plaisir - Ris-Orangis, première place en vue
Publié le / Mis à jour le

Les deux équipes jouent un match crucial pour la première place de la poule 2. Elles sont en pleine ascension. Le choc promet.

L’équipe de Ris-Orangis terminera première de sa poule de Fédérale 3 si elle l’emporte ce dimanche à Plaisir, contre son dauphin. Elle disposerait alors de huit points avance au moins sur ses poursuivants de Plaisir et du Pays-de-Meaux. Pour la rattraper, l’un des deux devrait donc ensuite assurer un sans-faute lors de la phase retour, et compter sur deux échecs de sa part, alors que cette formation est toujours invaincue. Ris-Orangis, c’est la grande équipe de ce début de championnat. Son duel contre Plaisir clôturera de fort belle manière la première phase de la compétition, sur cet enjeu très fort, puisque depuis l’intronisation du principe de la montée sur des matchs en aller-retour, cette première place offre traditionnellement les meilleures chances de monter en Fédérale 2. On trouve aussi dans ce duel un ingrédient qui pimente. Stéphane Lastapis avait été le joueur de Jean Miss quand il évoluait à Viry-Châtillon. L’entraîneur de Ris-Orangis retrouvera ce week-end son entraîneur d’alors, sur le banc d’en face. Tous les deux s’appellent tous les lundis pour le débriefing de leur match. « Tu verras qu’il va chialer, qu’il lui manque du monde, etc », se marrait Lastapis en début de semaine. « Mais pas du tout », a feint de s’offusquer Jean Miss. On se trouve ici entre gens du sérail et de parcours long comme le bras, qui agitent l’Ile-de-France depuis des décennies. La courtoisie présidera les échanges, qui seront musclés.

Fin de saison pour Fajol

Plaisir a montré un visage très offensif ces dernières semaines. Quarante points infligés à Houilles, c’est beaucoup. Quarante-six points sur le terrain du Scuf, c’est pas mal aussi. Depuis la grave blessure à une épaule de son ouvreur et buteur Fajol, l’ancien de MLSGP, qui a déjà fini sa saison - et oui, Plaisir a des blessés - cette équipe a mis peut-être un peu plus de temps que sa concurrente à trouver sa bonne carburation. Mais depuis trois semaines, avec Laurent Dulau ou Florian Gars à l’ouverture, elle impose un gros rythme dans les parties. « On sent que notre jeu prend forme », dit Jean Miss, qui dirige cette équipe et son projet de jeu avec Fred Jargé pour la deuxième saison consécutive. « On a vraiment une grosse défense », observe de son côté Stéphane Lastapis, qui vient juste d’arriver à Ris-Orangis.

Depuis le départ de la saison, son équipe n’a encaissé que dix essais. Quant à son jeu offensif, il est un peu mieux posé depuis le départ. L’homme de Domont a rapidement créé une synergie. Cette confrontation de fin d’année, à l’enjeu primordial, opposera deux équipes qui se trouvent vraiment au meilleur de leur forme. C’est un grand moment.

Par Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir