Montélimar, en quête de référence

  • Montélimar, en quête de référence
    Montélimar, en quête de référence
Publié le / Mis à jour le

Un soulagement. C’est le sentiment qui prédominait, dimanche soir côté montilien. Non, l’UMS n’a pas gagné le derby mais elle ne l’a pas perdu non plus. Le nul lui offrant deux points, à conforter désormais en déplacement. Et ce, en premier lieu à Saint-Raphaël.

La raison. Montélimar a suivi sa voie, dimanche dans le derby. Un choix gagnant au final, avec un capital points doublé. Nicolas Garnero offrant sur pénalité, les deux points du match nul aux Nougatiers (12-12, 80+2e). «Incontestablement, ce sont deux points de gagnés ce soir. Nous avons certes eu des occasions que nous n’avons pas concrétisé, mais nous étions en difficulté sur les cinq dernières minutes. Les joueurs n’ont rien lâché cependant et ce résultat, ils sont allés le chercher» confie Salim Tebani, co-entraîneur avec Frédéric Courbis. A l’image de ce dernier ballon porté, amenant la pénalité de Garnero. Un véritable symbole, sur l’un des points forts du voisin tricastin. C’est-à-dire, la puissance de son pack. La même que l’UMS a réussi à contrecarrer, tout au long de ce derby. «J’ai dit aux joueurs, qu’il nous fallait être intelligents si nous étions en difficulté sur les ballons portés. Cela a été vite compris, même si être intelligent ne rime pas avec s’échapper. Nous avons tout simplement su les perturber, en ne les laissant pas construire leur jeu. Aucun de ses hommes ne venant en effet, au contact de l’édifice adverse. Et ce, après avoir notamment concédé deux pénalités, lors du premier quart d’heure. Le pilier Joyce Kwemu écopant même d’un carton jaune, en suivant. «Nous avons tenu la baraque et je dois avouer que les joueurs m’ont agréablement surpris, sur ce match. Face à l’une des plus grosses mêlées de la poule, je m’attendais en effet à ce que nous subissions plus. Il nous reste du travail, c’est vrai mais nous sommes en progression». Sur un plan comptable, mais aussi dans le jeu.

Parvenir à s’exporter

Offensivement, le promu retrouve en effet ses repères. Les mêmes qui avaient fait de lui, une des meilleures attaques de Fédérale 3, l’an dernier. Des principes auxquels l’UMS n’a pas dérogé dimanche, face à Tricastin. Et ce, même si tout n’a pas été parfait. Un ballon glissant et des conditions difficiles, compliquant les choses. «Nous souhaitions vraiment déplacer le ballon, afin de les surprendre sur des passes avant et après contact, dans les duels. C’est ce que nous avons réussi à faire par moments, même si notre charnière a bien su alterner en utilisant le pied» souligne Salim Tebani. Il est vrai, en conservant un soupçon de folie. A l’image de ce numéro de Rémi Rouchon, sur un ballon rendu au pied par les Tricastins. Un programme de campagne, à exporter désormais loin de Tropenas. D’autant plus à Saint-Raphaël, concurrent direct pour le maintien. «Cette équipe est en difficulté comme nous et ils vont certainement rentrer avec les dents qui rayent le parquet. Maintenant, il faut que nous restions concentrés sur nous-mêmes, afin de pouvoir aller chercher un résultat là-bas. Pour cela, il nous faudra encore élever notre niveau». Histoire de quitter en cette fin d’année, la place de lanterne rouge. Un beau cadeau de Noël, avant l’heure.

Corentin Vaissière

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir