Vannes sur le fil

  • Vannes sur le fil
    Vannes sur le fil
Publié le , mis à jour

C’est une nouvelle fois dans le money time que la victoire s’est dessinée entre Vannes et Béziers (14-13). 77e minute, et une pénalité de Moeké qui a assuré la victoire d’un RC Vannes qui savait n’avoir aucun droit à l’erreur.

Mais que dire d’un période initiale qui avait finalement laissé tout le monde sur sa faim. Certes les intentions y étaient, mais dans la finalité du jeu, trop d’imprécisions, surtout côté du RC Vannes avec un jeu à la main qui manquait singulièrement de limpidité avec de nombreuses pertes de balles. Les Vannetais donnaient l’impression de ne pas savoir où ils allaient. Béziers qui n’était pas venu pour faire du spectacle se contenta du pied de Munro deux fois (9e, 37e) pour que ses camarades virent à la pause avec un tout petit avantage, puisque Moeke avait ramené le score à égalité (3-3 - 27e).

 

Le RC Vannes se retrouve

Les inquiétudes étaient donc réelles à la pause, avant que le collectif vannetais ne se retrouve collectivement en seconde période. Une agressivité de bon aloi, des choix plus judicieux, de l’envie, et un essai de Trainor en bout de ligne (8-6). Avantage de courte durée, puisque Béziers par Niko, offrait aux héraultait un essai en bout de ligne transformé par Munro (61e). 8-13, puis 11-13 avec une pénalité de Moeké (64e), le suspense était à son comble. Et c’est à force de courage et d’abnégation que le RC Vannes allait faire la plus petite différence qui soit par Moeké dont le pied ne tremblait pas sur une pénalité à 3 minutes de la sirène pour un hors jeu de ligne héraultais.

 

Le fait du match :

la pénalité de Ashley Moeke à 3 minutes de la fin qui fait basculer le score en faveur des vannetais. 

 

L'action :

Celle de Moeké à la  52e minutes sur un ballon à suivre pour lui même. Une récupération et un développement au large avec la cavalerie légère vannetaise : Guemes, Gougeon et l’offrande pour Trainor qui fait parler sa puissance sur les 10 derniers mètres, pour aller à Dame. L’essai qui a remis le RC Vannes sur les rails de la confiance.

 

Le Tournant :

A l’évidence, le hors jeu de ligne des joueurs de Béziers sur une progression vannetaise. Petite cause, grand effet, puisque ce hors jeu se situe à 3 minutes de la fin a aussi permis à Moeké… on sait la suite.

 

L'homme du match :

La tentation est grande de citer Moeke parce que c’est lui qui donne la victoire aux Bretons. Mais ce serait oublier le monumental travail de Manoa Vosawaï le troisième ligne centre dont les percussions et les coups de boutoir, ont fait parfois fragilisé la défense héraultaise. Un grand professionnel.

 

Par Didier Le Pallec

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?