Aurillac - Mont-de-Marsan : irrespirable !

  • Aurillac - Mont-de-Marsan : irrespirable !
    Aurillac - Mont-de-Marsan : irrespirable !
Publié le , mis à jour

Aurillac a battu Mont-de-Marsan 25-21. C'est toujours dans la douleur, mais c'est toujours vainqueur.

Tout le monde savait que ce serait compliqué face à Mont-de-Marsan et le public aurillacois n'a pas été déçu. Une entame noire pour les locaux avec Maxime Escur qui se blesse au genou dès la première action. Aurillac tergiverse, tombe les ballons et les Montois en profite pour jouer. Après plusieurs temps de jeu, les Landais ouvrent la marque par un essai de filou de Billou sous les perches. Le pied de Gerber se charge de porter le score à 10 à 3 avant le quart d'heure. Et Aurillac se réveille enfin. Pélissié sonne la charge et aplatit. Renaud fait le boulot au pied et permet aux Cantalous de rester en course (13-13, 31'). Mais les Montois ne lâchent rien et virent en tête, logiquement, à la pause (13-16). Mais les locaux montent enfin le ton en seconde période. On pousse, on saute, on contre et on déblaye comme il se doit pour revenir au score. Renaud ne se fait pas prier et Aurillac prend la tête à l'heure de jeu (22-16). Dans la foulée, Muzzio voit jaune et on se dit que les Cantalous vont enfin se sortir de cette embrouille. Mais il était dit que les Montois feraient transpirer tout un peuple jusqu'à la sirène. En infériorité, Brethous va à Dame (62'), mais Gerber ne transforme pas. Renaud redonnera du mou aux locaux (71', 25-21) avant une interminable fin de match où les Landais vont pilonner les locaux et faire feu de tout bois. Renaud sauve la patrie en revenant du diable Vauvert sur Laborde (74'). Mont-de-Marsan qui ne renonce pas, va chercher une pénaltouche. Aurillac contre sur le lancer et obtient une mêlée ur la sirène. Elle sera jouée quatre fois pour finir par une pénalité... pour les Montois qui jouent vite. Ils échoueront sur la ligne, avec pour seul bonheur un bonus défensif. Aurillac peut exulter. Une victoire à l'arrache, aux tripes, mais une victoire quand même.

 

L'homme du match : Stéphane Boyer

L'arbitre du comité Midi Pyrénées aura été l'homme de la rencontre. En fait, ils auront été trois avec ses deux juges de touche, messieurs Comier et Chazal. D'un côté comme de l'autre, on a vu les joueurs, les entraîneurs et les bancs ne rien comprendre à certaines décisions. Aurillacois comme Montois se sont sentis lésés et ce n'est certainement pas les larmes de colère ou de joie à la fin de la rencontre qui feront changer d'avis tous les protagonistes.

 

L'essai du match : Mathieu Billou

Le demi de mêlée de Mont-de-Marsan a marqué un vrai essai de filou. Après quatre minutes à investir le camp aurillacois, il envoie au près, au large, fait jouer ses gros, ses trois quarts... 6', mêlée à cinq mètres. Introduction, on garde dans les pieds, on avance, on fixe sur une passe et puis on sort le ballon à toute vitesse. Mathieu feinte et se faufile dans un minuscule trou de souris pour aller à Dame. Le match est lancé.

 

Par Jean-Marc Authié

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?