• Soyaux enfonce Bourgoin
    Soyaux enfonce Bourgoin
Publié le / Modifié le
Pro D2

Soyaux enfonce Bourgoin

Grâce à un doublé de son ailier, Garrido, Soyaux-Angoulême décroche sa deuxième victoire à l'extérieur et enfonce des Berjalliens battus pour la huitième fois consécutive (15-20).

Résumé

Après une pénalité de Silago, Bourgoin se faisait surprendre par l'ailier d'Angoulême, Facundo Garrido, qui échappait à trois plaquages et traversait la défense depuis son aile pour marquer au pied des perches (7-3. 8e). Au coeur d'un première mi-temps brouillonne des deux côtés, Coux marquait en force (26e), après une percée de Puyo et des relais de Perez Galeone et Adamou et Bourgoin virait en tête à la pause (8-7). Bourgoin appuyait sur l'accélérateur après l'heure de jeu et Matthieu Nicolas mettait son équipe en tête (15-10. 61e). Las, les Berjalliens ne parvenaient pas à garder la maîtrise du match. Poet rapprochait les siens sur pénalité (13-15. 67e) et un deuxième exploit personnel de Garrido donnait la victoire au promu qui continue de voir la vie en rose. Le CSBJ lui continue de broyer du noir.

 

Le fait du match

Entre la lanterne rouge et le promu, on a longtemps assisté à un excellent match de Fédérale 1. Les Berjalliens étaient bien nerveux et les visiteurs bien timorés. Au final, on eut droit à quelques éclairs des premiers, bien peu pour réchauffer une atmosphère glaciale, terminée dans stade abasourdi par un dénouement qui met Bourgoin en fâcheuse posture.

 

L'action

La place de lanterne rouge n'a pas incité Bourgoin a fermé le jeu. A la vingtième minute, ils mirent le feu dans le camp adverse, imposant une longue séquence à la défense charentaise. Pendant près de trois minutes, ils balayèrent la largeur du terrain pour finir par se retrouver au pied des perches. Ils jouaient vite une pénalité à la main, puis récoltaient une deuxième pénalité, finalement ratée par Silago. Sur le lancer en touche qui suivit, Puyo perça et l'action se termina par l'essai de Jean-François Coux.

 

Le joueur

L'ailier, Facundo Garrido, a battu Bourgoin a lui tout seul. On exagère bien sûr. Mais l'Argentin s'est fait ses deux essais (8e, 78e) au sein d'une équipe qui n'a pas eu tant de munitions que ça a joué. Son deuxième essai a crucifié les Berjalliens qui pensaient bien tenir leur première victoire depuis la réception de Dax le 23 septembre.

 

Les meilleurs :

Coux, Michallet, Perez Galeone ; Fono, Garrido, Sutiashvili, Lebas

 

Infirmerie

Bourgoin : Perez Galeone est sorti sur protocole commotion

Soyaux-Angoulême : Rien à signaler

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir