Barry : « Le retour aux sources fait du bien »

  • Barry : « Le retour aux sources fait du bien » Barry : « Le retour aux sources fait du bien »
    Barry : « Le retour aux sources fait du bien »
Publié le , mis à jour

Centre ou ailier de La Rochelle l’ancien international à VII, Steeve Barry, s’est engagé dans une nouvelle aventure après les JO en intégrant les rangs du Stade Rochelais. Il a retrouvé son club de toujours, et surtout le rugby à XV dans lequel il s’épanouit aujourd’hui.

La phase aller du championnat s’achève dans quelques jours, quel bilan tirez-vous de votre début de saison ?

Cette entame a été remplie de bonnes surprises pour moi. Je ne pensais sincèrement pas avoir autant de temps de jeu lors de mon arrivée. Certes, j’ai eu un peu de mal à trouver mes repères mais, aujourd’hui, je me sens vraiment bien dans le rugby à XV. Le fait de jouer ici à La Rochelle, près de ma famille et de mes proches, m’aide aussi à me sentir vraiment à l’aise.

Vous avez connu ce club en Pro D2. Aujourd’hui, il évolue en Top 14, quelles différences avez-vous constatées ?

L’évolution purement sportive est distincte de par le niveau forcément. Les infrastructures sont, quant à elles, beaucoup plus professionnelles et étoffées. Les joueurs se retrouvent aujourd’hui dans de meilleures dispositions notamment grâce à un staff performant. L’évolution n’est que positive.

Vous avez joué quatre ans avec l’équipe de France à VII, quels ont été les conseils que Xavier Garbajosa vous a apportés pour que vous trouviez vos repères dans le rugby à XV ?

Xavier m’a fait des retours sur les spécificités du XV notamment sur le poste d’ailier puisque c’est ici que j’ai commencé. Il m’a aidé en termes de couverture ainsi que sur les systèmes défensifs qui sont très différents de ceux à VII. Pendant une ou deux semaines, il m’a fait des rappels et le reste du travail s’est fait sur le terrain avec les coéquipiers.

Vous comptez sept titularisations aujourd’hui, ainsi qu’une en Challenge Cup, pensiez-vous jouer autant ?

Lors de mon arrivée, je ne savais pas quel niveau viser puisque je ne connaissais pas le XV à haut niveau, mais le temps de jeu que j’ai au Stade rochelais est une bonne surprise et j’en suis très content. Cette confiance que les coachs me donnent me permet de mieux m’installer aussi et de m’intégrer à l’équipe car j’ai loupé les matchs de préparation ainsi que la première journée de Top 14 face à Clermont car j’étais à Rio pour les JO et j’ai eu quelques jours de vacances avant la reprise.

Vous avez inscrit deux essais à l’aile ainsi que deux autres au centre. À quel poste vous sentez-vous plus à l’aise ?

À vrai dire ça m’est égal, je m’épanouis dans ces deux postes et du moment que j’ai du temps de jeu c’est le principal.

Vous faites d’ailleurs parti des meilleurs marqueurs du Stade rochelais aux côtés de Murimurivalu, Maurouard et Lacroix…

Cela prouve que personne n’est indispensable. Mais personnellement le nombre d’essais m’importe peu. J’ai pu remarquer qu’à XV c’est un vrai critère mais à VII on marquait bien plus souvent et cela ne prouvait en rien notre niveau. Aujourd’hui, je préfère faire la dernière passe que mettre l’essai.

Samedi soir, vous affrontez le Racing 92, quel est votre point de vue sur cette équipe ?

C’est l’équipe championne de France en titre. Elle comporte beaucoup d’internationaux et ceux qui ne le sont pas le deviendront certainement. C’est un gros match en perspective d’autant plus que c’est le dernier de la phase aller.

Il y a un joueur en particulier au Racing 92 que vous devez bien connaître et que vous allez certainement retrouver samedi, il s’agit de Juan Imhoff…

Oui c’est un joueur que je respecte énormément. Il a toutes les qualités qu’un ailier devrait posséder aujourd’hui. C’est un très bon finisseur et il est très rapide. Il est plus dans un registre d’évitement que d’affrontement et je dois dire qu’avec mes quatre années à VII, c’est quelque chose que j’apprécie. Nous avions discuté ensemble à Rio et en dehors du rugby c’est quelqu’un de très agréable.

Par Jessica Fiscal

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?