Première pour Castres

  • Première pour Castres
    Première pour Castres
Publié le

Solides en défense et en conquête, malgré une mêlée chahutée, Castres a fait preuve d'un froid réalisme pour décrocher son premier succès en déplacement chez le promu lyonnais (23-19).

Résumé

Lyon rentrait aux vestiaires avec une courte avance (12-10) grâce à un sans-faute de ses buteurs, Frédéric Michalak (trois pénalités) et Delon Armitage (une). Mais le promu n'avait finalement guère profité de l'indiscipline adverse. Les Castrais avaient écopé de deux cartons jaunes (Jenneker et Tichit) mais avaient réussi à marquer en infériorité numérique par Anthony Jelonch sur un ballon de récupération. Mieux, ils doublaient la mise par Kockott. Le demi de mêlée contrait un coup de pied de Potgieter et aplatissait entre les perches. Lyon marquait le coup et Palis passait deux pénalités et enfonçait le clou (23-12. 54e). A dix minutes de la fin, Lyon trouvait enfin l'ouverture par Théo Belan, mais c'était trop tard. Palis ratait l'occasion de donner de l'air à son équipe. Mais elle tenait bon en défense et décrochait son premier succès à l'extérieur.

 

Le fait du match

Entre la 32e et la 43e minute, Lyon a évolué à quatorze contre quinze, après le carton jaune infligé à Antoine Tichit, consécutive à une troisième pénalité concédée en mêlée par Castres. Pendant ces dix minutes, Castres a marqué... deux essais ! Et a mis la main sur le match définitivement malgré la réaction d'orgueil des Lyonnais.

 

L'action

Toujours en supériorité numérique, les Lyonnais perdaient le ballon et se voyaient renvoyer dans leur camp. Dans ses vingt-deux, l'ouvreur, Jacques-Louis Potgieter voyait son coup de pied contré par Rory Kockott qui aplatissait entre les perches (12-17) le deuxième essai castrais marqués en cinq minutes à quatorze contre quinze...

 

Le joueur

Le troisième ligne aile, Anthony Jelonch, auteur du premier essai castrais, symbolise le match parfait réussi à l'extérieur par son équipe. Présent dans le combat, l'avant a plaqué à tour de bras, et concrétisé les efforts de son équipe en attaque.

 

Les meilleurs :

Michalak, Fearns, Paea ; Kockott, Jelonch, Palis, Babillot, Grosso

 

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?