Aubenas, en quête de réhabilitation

  • Aubenas, en quête de réhabilitation
    Aubenas, en quête de réhabilitation
Publié le , mis à jour

L’année 2016. Elle s’est terminée dimanche à Dugradus, comme elle avait débutée. C’est-à-dire, par une défaite. Après Romans en janvier, c’est en effet Chambéry qui a réalisé cette performance (17-33). Un coup dur dont le RCAV va tenter de se relever, dimanche à Bourg-en-Bresse.

Soir de honte. Le titre est choc, tout autant que celui ayant frappé Dugradus dimanche. Têtes basses, sonnés, les joueurs du RCAV ne s’en sont pas remis. Dans leurs propos, l’analyse des maux est sans concession. «Nous sommes honteux ce soir, par rapport à ce que nous avons produit et tous les gens qui nous suivent. Le match d’Auch était espéré comme un déclic, mais ce n’est pas le cas. Aujourd’hui, nous avons l’impression d’avoir fait cinquante pas en arrière après un pas en avant» confie froidement, le capitaine Fabien Dorey. Un constat que les chiffres suffisent implacablement à confirmer. Comment pourrait-il en être autrement ? Et ce, au terme d’une rencontre dont les locaux sont passés à côté. « L’entame que nous avons réalisée est catastrophique, mais nous sommes parvenus à revenir. Derrière, le fait est que nous avons été incapables de ressortir puisque nous reprenons trois points, dans la foulée ». Grant récompensant alors, la domination de son pack en mêlée (14-13, 33e puis 14-16, 39e). Ces derniers récupérant quatre pénalités dans ce domaine, lors du premier acte. Une leçon pour un paquet, si souvent réputé pour sa tenue. « Jamais toutes les composantes de notre jeu, sont à 100%. Nous avons également eu beaucoup de mal sur les rucks, à jouer dans l’avancée. Difficile en ce sens, d’imprimer sa patte sur une partie où nous ne maîtrisons pas le rythme ». Chambéry évoluant le plus souvent, dans les quarante mètres ardéchois. Les Ardéchois ne parvenant que trop rarement, à s’approcher des lignes de marque.

En quête d’exploit

Pire, les hommes de Marc Raynaud et Conrad Stoltz se sont montrés beaucoup trop imprécis. Et ce, en plus d’une relative indiscipline. L’essai de Mangione à la sirène, venant tout simplement valider ce constat. « Il faut que chacun se mettre véritablement au niveau, puisque nous n’avons pas encore réussi à mettre en place notre jeu. Nous devons avoir beaucoup plus d’envie et de certitudes, cette équipe en a les capacités. Aujourd’hui, nous avons simplement vu la différence entre une équipe sûre d’elle et une autre qui se cherche » analyse Conrad Stoltz, l’entraîneur des trois-quarts ardéchois. Oui mais voilà, le calendrier ne laisse pas le temps de s’apitoyer. Dimanche, c’est en effet à Bourg-en-Bresse que le RCAV va devoir réagir. Un défi immense, chez l’un des candidats à la qualification. « C’est une question d’orgueil et de fierté qui doit aujourd’hui, être réglée par les joueurs eux-mêmes. Nous pouvons faire beaucoup de choses en tant que staff, mais nous ne sommes pas sur le terrain le dimanche ». Les Albenassiens/Valsois se savent donc attendus à tous les niveaux, dans l’Ain. D’autant plus, sur une pelouse où ils étaient venus s’imposer l’an dernier (27-28). C’était le 1er novembre dernier, lors de l’inauguration du nouveau Verchère.

Par Corentin Vaissière

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?