Chambéry, un tournant sans complexes

  • Chambéry, un tournant sans complexes
    Chambéry, un tournant sans complexes
Publié le , mis à jour

Le devoir accompli. De l’Ardèche, c’est le sentiment avec lequel Chambéry est reparti dimanche. Et ce, après avoir décroché son deuxième succès de la saison à l’extérieur. Tout sauf immérité, au vu de la copie rendue par les hommes de Michel Ringeval et Cyril Villain.

Chambéry tournait autour. Et ce, depuis plusieurs matchs. A Nevers et surtout Provence Rugby, l’exploit avait été même été en vue. Oui mais voilà, les Savoyards ne parvenaient pas à décrocher la timbale au final. Un mal réparé ce dimanche, à Aubenas/Vals. «Nous savions qu’il s’agissait d’un match charnière, pour les deux équipes et nous venions avec des intentions de jeu. C’est d’autant plus satisfait que nous avons réussi à les mettre en place, dans un contexte difficile» rappelle Michel Ringeval, co-entraîneur avec Cyril Villain. Venir gagner à Dugradus n’a en effet rien d’une sinécure et le technicien chambérien, le sait mieux que quiconque. Son équipe ayant souvent souffert ces dernières années, dans l’antre du RCAV. «Il faut savoir apprécier ce résultat, puisque nous y courions après depuis plusieurs saisons. Cela faisait trois ans que nous repartions tristes, donc nous ne prenons pas pour d’autres aujourd’hui. Nous sommes simplement heureux que les joueurs aient validé, tous leurs efforts». En Ardèche pourtant, le SOC a fait bien plus que cela. Solides défensivement et dominateurs en conquête, les visiteurs ont livré un match plein. Aubenas/Vals butant quasi-systématiquement sur le rideau dressé par Steeve Blanc-Mappaz et ses hommes. «Le fait est que nous avons la chance d’avoir un groupe extrêmement explosif. Nos joueurs ne sont pas très lourds mais ils sont rapides, toniques et c’est notre marque de fabrique. De toute façon, il est impossible de voyager sans cela». Un constat également applicable, à la présence d’un bon buteur. Chambéry le possède avec Grant, auteur dimanche de dix-huit points (3 transformations et 4 pénalités N.D.L.R).

Deux sommets avant Noël

L’exploit aurait pourtant pu s’envoler, dimanche à Dugradus. Deux essais de Fourie et Bester renversant totalement la donne, d’un match jusqu’ici maîtrisé par le SOC (0-13, 22e puis 14-13, 33e). Un coup de massue qui n’a finalement fait que ressortir, les valeurs mentales de ce groupe. Grant remettant juste avant la mi-temps, les siens devant sur pénalité. «Je regrette ces deux essais évitables que nous encaissons en première mi-temps. Nous nous sommes fragilisés, alors que cela ne reflétait pas notre domination jusqu’alors. La conquête a également été une arme, sur laquelle nous nous sommes appuyés» souligne Michel Ringeval. Et ce, avec succès. Chambéry récupérant notamment quatre pénalités en mêlée fermée, lors du premier acte. Autant de voyants, symbole d’un possible match référence à confirmer désormais. Les réceptions de Limoges et Nevers constituant un examen idéal, pour cela. «Nous savons que nous allons rencontrer des équipes de qualité, mais nous devons croire en nos forces. Les joueurs répondent toujours présents dans l’investissement et il n’y a donc pas de complexes à avoir, de notre côté. Ce groupe est sur une pente ascendante et nous souhaitons le confirmer même si ce sera un match difficile». Un tournant dans la saison du SOC, qui pourrait en effet recoller au wagon des qualifiables. Deux Everest restant à gravir pour cela, d’ici Noël.

Par Corentin Vaissière

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?