Toulouse, tout bonus

  • Toulouse, tout bonus
    Toulouse, tout bonus
Publié le

Largement dominateurs malgré une entame de match ratée, les Toulousains l'ont confortablement emporté (30-12) face à Brive et engrangé le bonus offensif.

Le résumé : 

Tout aurait pu s'écrouler pour Toulouse... A la 67e, les Stadistes, derrière un ballon porté, avaient visiblement inscrit un cinquième essai par l'intermédiaire de Christopher-Eric Tolofua. Seulement, l'arbitre ne l'a pas vu et le ballon est sorti du côté briviste. Deux minutes plus tard, c'est Sevenaia Galala qui marquait le deuxième essai corrézien et privait les hommes d'Ugo Mola du bonus offensif. Heureusement pour eux, Arthur Bonneval est parvenu, en coin, à réparer l'injustice (76e). Avant cela, les locaux n'avaient tremblé que durant le premier quart d'heure durant lequel les joueurs de Nicolas Godignon ont su ouvrir le score par Saïd Hirèche (4e, 0-5). La suite ? Une démonstration offensive des Toulousains qui ont sans cesse transpercé la défense adverse. Et ils furent récompensés par les essais de François Cros (19e), Semi Kunatani (22e) et le doublé de Gaël Fickou (30e et 47e). Un récital qui leur permet de récolter un point de bonus offensif et de recoller au wagon de tête du Top 14.  

 

Le joueur : Edwin Maka  

Tout simplement monstrueux. Replacé en deuxième ligne depuis deux matchs, Edwin Maka crève l'écran. Ce dimanche, il avancé sur chacun des ballons touchés. Sa densité physique – alors qu'il s'est affiné à l'intersaison – en fait une rampe de lancement exceptionnelle pour les Toulousains. Mais, au-delà, c'est surtout sa faculté à rester debout et à faire jouer derrière qui crée des brèches dans les défenses adverses. Celle de Brive en a particulièrement souffert, notamment sur l'action qui a amené le deuxième essai stadiste. Sur ce coup, Maka a percé plein axe sur plus de quinze mètres. Du grand art !    

 

Le tournant :

Et si Gaëtan Germain avait tenté la pénalité à la 13e minute de jeu ? À cet instant, le CABCL menait 5-0 et les Toulousains étaient en plein doute. Les Corréziens bénéficiaient d'une pénalité sur les quarante mètres adverses mais, gêné par le vent pourtant en sa faveur, le buteur briviste choisissait de ne pas chercher à la convertir. Au lieu de quoi ses partenaires trouvaient une touche dans les 22 mètres stadistes. Pour quel rendu ? Un drop-goal raté par Nicolas Bezy deux temps de jeu plus loin. Et unne impression de gâchis, surtout quand on connaît la suite...  

 

L'essai :

Quelle action ! Tout est parti d'un ballon récupéré dans les 22 mètres toulousains (21e). Alors contre le vent, les Stadistes décidaient de le remonter à la main. Un bon choix puisqu'une grand nombre de joueurs allaient le toucher. Gillian Galan, par deux fois, Iosefa Tekori ou encore Edwin Maka parvenaient notamment à avancer dans l'axe et casser de nombreux plaquages. Le tout parfaitement orchestré par Sébastien Bezy et Jean-Marc Doussain, les temps de jeu se multipliaient et l'audace toulousaine finissaient par payer puisque, servi dans la ligne de trois-quarts, Semi Kunatani allait inscrire l'essai en coin pour clore un remarquable mouvement collectif.  

 

Les meilleurs :

À Toulouse : Marchand, Maka, Tekori, Galan, Doussain, Fickou, Kunatani, Palisson.

À Brive : Ledevedec, Hirèche.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?