L’orgueil audois a parlé

  • L’orgueil audois a parlé
    L’orgueil audois a parlé
Publié le , mis à jour

Les Narbonnais lavent l’affront subi à Perpignan le week-end dernier, en s’imposant 21 à 16 face à Oyonnax. Ils décrochent ainsi le cinquième succès de l’ère Christian Labit et remontent à la huitième place de ProD2. Oyonnax (2e), qui a évolué à quatorze pendant près d’une heure, met lui fin à une série de six succès consécutifs, mais ramène le bonus défensif du Parc des Sports et de l’Amitié.

RÉSUMÉ

Le travail de sape narbonnais a fini par payer ! Dominateur sur la possession du ballon durant les vingt premières minutes de la rencontre, Narbonne s’est longtemps cassé les dents sur une défense oyonnaxienne agressive et très bien organisée dans sa redistribution. Les visiteurs plient sans ne jamais craquer et profitent deux leurs deux incursions dans le camp adverse pour marquer huit points. Là où les locaux ont laissé passer plusieurs occasions franches, notamment derrière mauls (deux pénaltouches à cinq mètres). Jusqu’au tournant du match (voir ci-dessous). En supériorité numérique, les Orange et Noir privent les oyonnaxiens de munitions, qui multiplient eux les fautes (huit pénalités concédées en première période). Amenés par des avants transcendés et revanchards après l’humiliation subie à Perpignan, ils marquent un premier essai par Giorgis. Et un second de pénalité juste avant la pause, suite au carton jaune reçu par Quentin Macdonald, suivie d’une mêlée rageuse. Le RCNM bascule en tête et accentue son avance au retour des vestiaires, grâce à un drop-goal de Pierre-Alexandre Dut (son quatrième cette saison). Mais les Audois laissent passer l’occasion de “tuer” le match à quinze contre treize et les joueurs de l’Ain reviennent dans la rencontre après l’heure de jeu grâce à Taufa et la pression change de camp. Malgré ses huit points d’avance, le RCNM commence à être fébrile et permet ainsi à Oyonnax d’y croire. Mais les visiteurs manquent ne maîtrisent et décrochent au final un point de bonus défensif qui voient récompenser leur courage. Narbonne décroche sa septième victoire de la saison. 

 

LE TOURNANT

Keziah Giordano voit rouge et fait basculer le match! Sur un renvoi d’Oyonnax, Paul Belzons récupère le ballon sur ses vingt-deux mètres et s’échappe le long de la ligne de touche. Le flanker narbonnais sert un coéquipier côté intérieur et se fait plaquer dans le mouvement par Giordano. Mais le centre d’ “Oyo” ne maîtrise pas son intervention et soulève son adversaire avant de le retourner dans les airs et de le faire retomber dangereusement. Sanction immédiate : carton rouge (23e). Dans la foulée, les Audois trouvent la pénaltouche et plusieurs temps de jeu plus tard, ils marquent leur premier essai. Pour la première fois, le RCNM prend l’avantage au score et restera en tête jusqu’au bout. L’exclusion définitive de Keziah Giordano a donc directement coûté cinq points à son équipe et au final, la victoire. 

 

LE PLUS BEL ESSAI

Clint Eadie perce pour offrir son premier essai avec l’équipe première au jeune Sébastien Giorgis (25e). Après une pénaltouche les Narbonnais forment un groupé-pénétrant vite écroulé par leurs adversaires. Les avants multiplient alors les pick and go et le ballon est écarté côté ouvert. Alerté dans l’intervalle Clint Eadie franchit le rideau défensif d’Oyonnax et s’échappe sur plusieurs mètres avant d’être repris près de la ligne d’en-but. Les “gros” chargent au ras avant que Giorgis ne s’arrache pour scorer.  

 

L’HOMME DU MATCH

Hans Nkinsi le maître des airs. En plus d’une activité hallucinante sur le terrain, dans les rucks comme dans le jeu courant, ce deuxième ligne coureur/sauteur a capté six ballons en touche pour s’imposer comme l’élément clé de l’alignement audois. A 24 ans, Nkinsi a fêté cet après-midi sa douzième titularisation cette saison. Un cadre en devenir du RCNM qui n’a par terminé de faire parler de lui.  

 

LES MEIILEURS 

À Narbonne : Nkinsi, Strauss, Dut, Jenkins, Tameilau, Chadwick, Chocou, Giorgis ;

À Oyonnax Cudmore, Taufa, Hall, Faure, Sobela.

Par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?