Sélestat, l’avenir s’appelle Christie

  • Sélestat, l’avenir s’appelle Christie
    Sélestat, l’avenir s’appelle Christie
Publié le / Mis à jour le

Christie Deher a été embauchée pour mener sa politique de développement. Un poste rarement occupé par une femme.

Mise en sommeil cette saison faute d’une quantité suffisante de combattants, l’équipe seniors masculine du RC Sélestat joue désormais en rugby loisirs, toujours au stade du Grubfeld, et toujours encadrée par le tandem d’entraîneurs constitué par Norbert Turpé et Renald Jehl. Eux attendent l’an prochain et la montée de huit juniors, pour essayer de réengager leur groupe en compétition officielle. Dans ce club, la formation est devenue un enjeu majeur à moyen terme. Il faudra alimenter l’équipe fanion, ou la laisser péricliter définitivement. Et pour définir cet avenir, le club a décidé de confier sa politique de développement à une jeune femme : Christie Dreher. Elle a été engagée à temps plein, en qualité de « responsable sportive développement » du club centre-alsacien. Il est rare que les clubs donnent ce poste à une femme.

Une ancienne « Miss »

Christie Dreher est toute jeune, avec ses 23 ans. Mais cette Alsacienne compte déjà derrière elle presque 20 années de pratique. Elle avait débuté à 5 ans à Sélestat. Excepté une petite parenthèse, au sortir de l’école de rugby, elle a joué sans interruption depuis, avec feu les « Miss » de Sélestat, et maintenant encore avec l’équipe d’Illkirsch. La journée, elle se présente donc sur tous les créneaux du périscolaire des écoles primaires du secteur. Vendredi dernier, elle organisait un tournoi scolaire à Sélestat, concrétisant le travail effectué depuis trois mois par ses soins. Elle aura sensibilisé près de 400 élèves d’ici Noël. « J’adore, mais c’est parfois difficile, explique-t-elle. Les enfants ont des a priori. Si quelqu’un vient leur enseigner le rugby, ce devrait être un homme. Il faut vraiment que je montre ce que je sais faire, et de quelle manière je peux les intéresser, pour avoir leur participation ». Elle est devenue partie prenante également de « Balle Ovale », l’opération menée par le comité départemental local, pour former les professeurs des écoles afin qu’ils intègrent du rugby dans leurs cycles sportifs. D’ici quelques années, sa trace formatrice devrait être assez profonde, et le rugby alsacien de profiter du bel engagement de cette jeune fille volontaire.

Par Guillaume Cyprien (avec C.H.)

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir