Amplepuis réunit

  • Amplepuis réunit
    Amplepuis réunit
Publié le , mis à jour

Sous la houlette de son président, Marc Bochard, Amplepuis essaie de faire vivre le rugby à VII dans le département du Rhône, avec une équipe de quinze passionnées.

Beaucoup le savent, il n’est pas facile de faire vivre le rugby féminin. Pour cette raison, le président d’Amplepuis, Marc Bochard, a choisi de s’investir pleinement quand il a été question de créer une équipe féminine. « Lors d’une AG du comité, il a été décidé de réunir tous les clubs qui avaient un embryon d’équipe. » Depuis, le dirigeant porte le projet au niveau institutionnel et est ravi d’avoir accueilli une équipe féminine à VII. « Elles ne sont pas là uniquement pour consommer, elles participent à la vie du club. Et elles permettent également de faire porter un autre regard. Le rugby est souvent vu comme un sport dangereux par les parents. »

Avec Antoine Félix comme coentraîneur

Composée de compagnes de joueurs, de mamans d’enfants présents à l’école de rugby, et d’anciennes basketteuses, elles sont une quinzaine cette saison, entraînées par l’ouvreur Antoine Félix, Frédéric Pitault et Géraldine Fillon, victime d’une rupture des ligaments croisés et qui donne un coup de main. « J’ai toujours aimé le rugby, et mon frère, mes cousins jouaient, explique-t-elle. Ma grand-mère arrêtait le repas pour regarder le XV de France ! (sourire) La première année, on faisait juste des entraînements. Très vite, on a eu envie de disputer des matchs. »

Avec l’aide de Marc Bochard, des plateaux sont mis sur pied, avec différentes équipes : Tarare, l’Arcol, Bron, Genas-Pusignan, selon les dispos. Cette saison, ces deux dernières équipes tentent l’aventure à XV et les adversaires se font plus rares.

Amplepuis sera-t-il tenté de suivre le même exemple ? Rien n’est moins sûr. « Il faudrait l’effectif… » souffle Marc Bochard.

Par Sébastien Fiatte

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?