Impuissants Grenoblois !

  • Impuissants Grenoblois !
    Impuissants Grenoblois !
Publié le , mis à jour

Habitués de la « Grande » Coupe d'Europe, les Ospreys ont facilement disposé du FCG. Plus réalistes, les Gallois n'ont laissé que des miettes aux Isèrois et empochent le bonus offensif. Bilan après trois journées ? Alors que les Grenoblois s'embourbent à la dernière place de la poule 2 (zéro point), les Gallois poursuivent leur sans faute (15 points pris sur 15 possibles) et confortent leur première place.

Résumé de la rencontre

Rencontre plaisante dans un stade des Alpes qui sonnait (très) creux ce vendredi. D'un côté le FCG, éliminé et décomplexé, de l'autre les Ospreys leaders de cette poule 2 et venus en Isère pour prendre cinq points. Avec une équipe remaniée et de nombreux jeunes (Bastien Guillemin, Etienne Fourcade, Michaël Capelli ou encore Pierre Mignot, petit frère de Xavier) les Grenoblois ont dès le coup d'envoi tenté de mettre un gros volume de jeu mais, maladroits, ils se sont une nouvelle fois inclinés. S'ils ont globalement dominés le premier acte, les joueurs de Bernard Jackman n'ont trouvé de faille dans la défense galloise qu'à une seule reprise. Stériles, les Isèrois ont en plus subi le froid réalisme des Ospreys. Dominateurs mais menés 7-28 au moment de rentrer aux vestiaires, tout un symbole au cours d'une saison où rien ne veut sourire pour le FCG. Après la pause, les Grenoblois continueront de proposer du jeu, mais les Ospreys, plus solides conforteront leur victoire (7-59). Succès logique des Gallois qui bonifient leur troisième succès en trois rencontres de Challenge Cup.

 

Tournant de la rencontre – Essai d'Alun Wyn Jones (27e)

Enfin récompensés de leurs efforts (25e, essai de Gelin), les Grenoblois pensent recoller au score (7-14). Mais c'était sans compter sur la mauvaise réception du jeune Pierre Mignot sur le renvoi. Sous pression le jeune ailier échappe le ballon et offre une nouvelle opportunité aux Gallois. Plusieurs temps de jeu et une pénaltouche plus tard, les Ospreys (par l'intermédiaire d'Alun Wyn-Jones) crucifient les Isèrois. Alors qu'ils imaginaient revenir dans le match, les joueurs de Bernard Jackman comprennent à ce moment que la rencontre vient de leur glisser entre les doigts. Cruel 27e minute.

 

L'essai de la rencontre

Acculés dans leur moitié de terrain depuis le coup d'envoi, les Gallois récupèrent finalement le ballon à l'entrée de leur vingt-deux mètres. Jeu au pied long pour se donner de l'air ? Que nenni ! Le ballon rebondit jusqu'à Dan Biggar. Le demi d'ouverture du Pays de Galles joue un petit par dessus dans le dos du premier rideau grenoblois. L'absence de couverture permet à l'ailier Keelan Giles de récupérer la balle. En deux contre un, le meilleur marqueur de la compétition fixe Bastien Guillemin et sert Kieron Fonotia qui termine le travail. Contre de quatre-vingt mètres, véritable coup de couteau pour des Grenoblois jusqu'alors dominateurs.

 

Les meilleurs

Guillemin, Gelin, Jammes ; Wyn-Jones, Biggar, Tipuric, Giles, King, Baker, Parry, Fonotia

 

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?