Rennes Féminin : A Bobigny, une étape déterminante

  • Rennes Féminin : A Bobigny, une étape déterminante Rennes Féminin : A Bobigny, une étape déterminante
    Rennes Féminin : A Bobigny, une étape déterminante
Publié le , mis à jour

En cas de succès en Île-de-France ce week-end, les Rennaises rentreraient vraiment dans la course aux demi-finales du Top 8.

En remportant leur dernier match à domicile contre Blagnac (14-6), dans le courant du mois de novembre, les Rennaises s’étaient un peu relancées dans la course à la qualification. Elles ont maintenant deux week-ends de compétition devant elles avant la trêve, qui diront si leur éventuelle participation aux demi-finales restera une donnée crédible, ou pas. Le déplacement à Bobigny ce week-end, et la réception des Toulousaines la semaine suivante, sont en mesure de les rapprocher encore un peu du wagon des quatre premières places. En gagnant ces deux rencontres, elles permettront au Top 8 de gagner en intérêt, en intégrant une cinquième concurrente sérieuse, ce qui n’était pas le cas la saison dernière.

Préparation à Marcoussis

Les Rennaises ont décidé de préparer cette échéance « balbynienne » de la plus sérieuse des façons, en se déplaçant la veille de la rencontre. La saison dernière, elles étaient sorties victorieuses de ce déplacement effectué en aller-retour dans la journée. Cette fois, leurs dirigeants leur ont offert une étape au CNR de Marcoussis, avec terrain à disposition, et entraînements programmés le samedi soir et le dimanche matin. Ils ont déboursé les 1 500 € - tarif de location de Marcoussis pour une équipe sur cette durée de séjour - qui permettront aux joueuses de se présenter fraîches et disponibles. Ce n’est pas du luxe.

Les Rennaises viennent juste de réintégrer Caroline Drouin et Yolaine Yengo, les deux joueuses sélectionnées avec l’équipe de France à VII développement, parties à Dubaï. Quatre aux joueuses reviennent d’un séjour avec les moins de 20 ans. L’internationale Lenaïg Corson sort à peine de la tournée d’automne avec l’équipe de France. « C’est bien de se retrouver dans un coin tranquille pour préparer cette échéance contre Bobigny, qui conditionnera notre deuxième partie de saison », expliquait le manager Philipe Morand. Les Rennaises trouveront en face d’elle une équipe mal classée, mais qui n’a pas lâché prise. Excepté une petite déroute à domicile contre Montpellier - comme les Rennaises - les Balbyniennes perdent le plus souvent, mais de façon très serrée. Elles ont manqué d’un cheveu de faire tomber les leaders lilloises (10-13). Elles ont encore sorti un bon match à Toulouse (défaite 18-7). « Nous avons changé quelques méthodes d’entraînement, et les joueuses adhèrent, estime leur entraîneur Fabien Antonelli. Nous préparons davantage notre plan de jeu, adapté à notre adversaire, ce qui nous rend plus concentré et plus efficace. » Voici une sortie risquée pour les Rennaises, à la mesure de leur obligation de résultat : pour se qualifier, elles devront ensuite s’imposer deux fois à domicile, contre Toulouse (deuxième) et Lille (première). Perdre à Bobigny, réduirait l’enjeu de cet excitant défi.

Par Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?