Nagusa - Nadolo : Insaisissables !

  • Nagusa - Nadolo : Insaisissables !
    Nagusa - Nadolo : Insaisissables !
Publié le , mis à jour

Pour la première fois, les deux stars fidjiennes, Timoci Nagusa et Nemani Nadolo, joueront ensemble sous les couleurs de Montpellier dimanche en Champions Cup face à Castres.

«Si nous pouvons leur envoyer le plus de ballons possible face à Castres, je pense que ce sera un grand plaisir de les regarder faire des tours de magie ! » La première approche et Akapusi Qera ne peut dissimuler son enthousiasme. Sourire aux lèvres, le capitaine des Fidji est empressé d’assister à une scène qui l’émerveille à chaque fois en sélection. Le rideau se lève, Timoci Nagusa et Nemani Nadolo pénètrent sur le terrain pour présenter leurs derniers tours de magie. Un spectacle qui sera à l’affiche de l’Altrad Stadium dimanche. « Il était temps que Montpellier aligne ces deux armes-là ensemble sur le terrain », note l’ancien ailier international, Cédric Heymans. Et si la tête d’affiche du recrutement héraultais (Nadolo) n’a pas encore pu être associée à Nagusa, c’est en grande partie à cause de ce dernier, débarqué cette saison avec 67 jours de retard : « « Jim » a présenté ses excuses à tout le groupe. Il a fauté, il est coupable, maintenant il travaille dur pour faire ses preuves. Il doit continuer pour regagner le respect qu’il avait perdu pendant un instant. Et je sais qu’il va y arriver. En plus, s’il marque deux essais par match (comme à Grenoble, N.D.L.R.) ou un triplé ce week-end, il aura regagné tout notre respect ! »

Qera livre dans ses derniers mots l’une des explications principales à la clémence du président Altrad dans le dossier Nagusa : l’homme aux 61 réalisations (marquées en six saisons et demie à Montpellier) est vital à son équipe. Il l’a prouvé en scorant trois fois depuis son retour (en quatre matchs). « Je me retrouve, je suis heureux. Je reprends mes habitudes et mon rythme normal avec les entraînements et les matchs… Tout est pardonné, c’est la vie. On vit, on apprend ! », résume « Jim » le fantasque, qui n’est pas l’actuel meilleur marqueur d’essais du MHR. C’est un certain, Nemani Nadolo (cinq essais toutes compétitions confondues)…

Huit essais à eux deux

L’association des deux Iliens face à Castres promet, selon Cédric Heymans : « Nagusa est excellent dans le contournement et surtout sur le jeu dans les petits espaces. Là où Nadolo, est lui très précieux en pénétration quand il vient se proposer au centre. Je le sens aussi désormais plus performant dans ses courses longues. En un contre un, ils font partie des meilleurs. » Une paire d’as en attaque, mêlant la puissance pure de Nadolo, roi de la passe après-contact, et la puissance explosive de Nagusa, prince du raffût : « Nadolo est capable de venir t’enterrer, comme de te mettre un crochet. Tu ne sais jamais à quoi t’attendre en défendant sur lui. Mais Nagusa est aussi très puissant et capable de casser des plaquages. Nadolo a un avantage sur le jeu au pied, droit et gauche (13 points marqués avec les Fidji sur la tournée de novembre) et intervient souvent comme deuxième 10 dans le jeu », ajoute l’ancien ailier, qui voit une faiblesse commune aux deux compatriotes : « Ils sont un peu fébriles sous le jeu au pied de pression. Mais si c’est mal réalisé, tu peux prendre une relance très dangereuse ! »

Armes fatales offensives, les deux Fidjiens peuvent-ils à eux seuls transfigurer l’attaque héraultaise, en démonstration à Grenoble ? « Non, mais ils peuvent la rendre plus performante. Montpellier s’appuie sur un jeu offensif en affrontement direct. Ça passe par des joueurs qui portent le ballon ou des éléments qui viennent défier tour à tour en passes courtes. Et dès qu’il y a de la vitesse et de l’avancée, ils n’hésitent pas à jouer au large. Un jeu qui colle aux caractéristiques des deux Fidjiens », conclut Cédric Heymans.

Et face à Castres dimanche, lors du premier round de ce choc européen déjà décisif, les Montpelliérains pourront compter sur leurs deux facteurs X, pour user physiquement la défense adverse et la tromper par leurs exploits d’après Akapusi Qera : « Nous savons que Castres est une grosse équipe, très physique. Il nous faudra donc aligner une formation qui pourra les contrer sur la densité physique, devant comme derrière. Ce que nous sommes capables de faire, notamment grâce à l’aide de Nagusa et de Nadolo. » Un duo magique prêt à enflammer dimanche les ailes du MHR. Place au spectacle !

Par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?