• [RUGBY A XIII] Lézignan - Carcassonne, retour sur la finale 1976
    [RUGBY A XIII] Lézignan - Carcassonne, retour sur la finale 1976
Publié le / Modifié le
Rugby à XIII

[RUGBY A XIII] Lézignan - Carcassonne, retour sur la finale 1976

Dimanche 4 décembre, Lézignan et Carcassonne étaient adversaires pour le gain de la première place. Ce derby audois fut une mémorable finale du championnat en 1976 remporté par l’ASC. Souvenirs…

Lézignan-Carcassonne et Carcassonne –Lézignan c’est un classique de la discipline. Dimanche dernier au Moulin sous une pluie battante et sur une pelouse détrempée, l’équipe des Corbières s’est brillamment imposée (16-14) confortant sa première place au classement. Cette affiche audoise fut à deux reprises, celle d’une finale de Coupe de France en 1960 et 1961. La première fut remportée par Lézignan (7-4). L’année après, Carcassonne a pris sa revanche (5-2).

En championnat, les deux rivaux audois ont été adversaires qu’une seule fois, c’était le 15 mai 1976 au Stadium de Toulouse. Quatre ans après son dernier titre, Carcassonne s’était imposé (14-6). Plus de quarante après, cette finale audoise a marqué bien des esprits.

 

Huit ans après

Huit ans après, la mémorable finale audoise entre Limoux et Carcassonne remportée par les Limouxins après prolongation (13-12), le stadium de Toulouse accueille de nouveau un derby de l’Aude. Carcassonne est encore présent au rendez-vous. En revanche, l’adversaire n’est pas Limoux, mais Lézignan qui a créé une belle surprise en se hissant à ce stade de l’épreuve. Une finale qui a attiré tout de même 14000 spectateurs pour plus de 13 000 entrées payantes.

 

Carcassonne plus lucide

Ce titre, il a été remporté par l’ASC qui ce jour-là, a empoché le neuvième bouclier de son histoire. Ce derby, il a répondu à l’attente de tous les spectateurs et téléspectateurs (la deuxième mi-temps fut retransmise sur la première chaine). Il y a eu de l’engagement, de la qualité et une légitime supériorité carcassonnaise. Plus lucide, plus réaliste, Carcassonne dans le sillage de ses leaders Malacamp, Rosado, Moya  a bonifié ses temps forts en première période pour virer en tête (8-1).

 

L’exploit d’Eric Waligunda

Un fait de jeu a marqué cette finale, l’essai à la 46ème minute de l’ouvreur lézignanais, Eric Walingunda. Alors que le tableau d’affichage offre un score flatteur pour l’ASC (8-1), une attaque lézignanaise a été bonifiée par l’ouvreur Walinguda qui à hauteur des cinquante mètres a échappé à deux défenseurs et d’une course chaloupé, il a plongé au milieu des poteaux carcassonnais. Revenu à (8-6), Lézignan semblait avoir le match en mains. En fait, cette prouesse n’était qu’un feu de paille, Carcassonne a remis la main sur le débat et inscrit six points supplémentaires synonymes de sacre.

 

Le dernier match à XIII de Pierre Lacans

A l’heure de jeu, le deuxième-ligne lézignanais  Jean-Baptise Djebli  est remplacé par un junior de 19 ans qui répond au patronyme  de Pierre Lacans. Ce jour-là, le Lézignanais  dispute  son dernier match à XIII avant de rejoindre quelques semaines après l’AS Biterroise où il remportera cinq boucliers de Brennus (1978, 1980, 1981, 1983, 1984) et connaîtra aussi une éphémère gloire internationale au poste de troisième-ligne. Inoubliable Pierre Lacans arraché à la vie dans un accident de voiture le 30 septembre 1985 à l’âge de 28 ans.

 

16 ans d’attente pour Carcassonne, 2 ans  pour Lézignan

Après ce succès, Carcassonne a attendu seize ans avant de connaître la joie d’un autre sacre. En 1992, dans ce même stadium de Toulouse, l’ASC s’impose face à Saint-Estève (11-10). En revanche, Lézignan est revient  au stadium de Toulouse en 1978. Cette année-là, le FCL a prend  le meilleur sur le XIII catalan (3-0).

 

La fiche technique

A Toulouse (stadium ) Carcassonne bat Lézignan 14-6 (8-1).

14 000 spectateurs.

Carcassonne : 3 E Moya (27e, 56e), Bérail (71e) ; 1T (27e), 1 P (8e) Moya ; 1 D Alard (32e).

Lézignan : 1 E Waligunda (46e), 1 T (46e), 1 D (13e) Géa.

Carcassonne – Séguy ; Chauvet, Bernard, Bérail, Moya ; (o) Toujas, (m) Alard (cap) ; Rosado ; Caravaca, Castanon (Garcia) ; Arago, Vignères, Malacamp.

Lézignan – Géa ; Alonso, Darrieumerlou, (Subias), Dumas, Gélis ; (o) Walingunda, (m) Abadie ; Maïque (cap) ; Buttignol, Djebli (Lacans) ; Serrano, Guérin, Rouanet.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir