• Abraham Papali’i séduit Lézignan
    Abraham Papali’i séduit Lézignan
Publié le / Modifié le
Rugby à XIII

Abraham Papali’i séduit Lézignan

Abraham Papali’i est la dernière recrue de Lézignan. Il a fait ses débuts au Moulin face à Carcassonne et séduit déjà le public par son explosivité.

Dimanche dernier, le vent marin a joué un bien mauvais tour à la rencontre entre Lézignan et Carcassonne. Les Corbières se sont retrouvés sous les eaux, transformant le très rustique stade lézignanais en une piscine olympique. L’état de la pelouse aurait même pu avoir raison de cette rencontre. Finalement, ce derby a bel et bien eu lieu. Dans des conditions météorologiques difficiles, à la limite du praticable, le spectacle a tout de même été à hauteur de l’évènement. Lézignan a assuré l’essentiel en s’imposant 16 à 14, ce qui a suffi au bonheur de l’association des supporters des « Meuniers ».

Outre la victoire face à l’éternel rival, bien des aficionados des Corbières ont découvert un joueur hors normes : la dernière recrue du FCL, le pilier Abraham Papali’i, un jeune néo-zélandais de 23 ans, d’origine samoane, un colosse dépassant le mètre quatre-vingt-dix et revendiquant cent quinze kilos de muscle. Il y a quelques années, il pratiquait à la fois le XIII et le XV. Il a finalement opté pour le premier nommé lorsque le comité directeur des New Zealand Warriors lui a proposé, en 2013, d’intégrer le centre de formation de la franchise néo-zélandaise.

Sur un terrain à ne pas mettre un rugbyman dehors, Abraham Papali’i a marqué les esprits malgré deux entraînements à peine dans les jambes. Il a effectué des charges dévastatrices, monopolisant deux à trois défenseurs pour parvenir à le neutraliser. « C’est une force de la nature », déclarait, au terme de la rencontre, le talonneur carcassonnais, Jonathan Soum. « Il est explosif », ajoute le capitaine de l’ASC, Bastien Escamilla. « La presse australienne l’a surnommé « l’arme de destruction massive ». On comprend pourquoi », confiait un supporter lézignanais quelques minutes après le coup de sifflet final de Mohamed Drizza.

Polyvalent

C’est donc une excellente pioche qu’a réalisée le club des Corbières. D’ailleurs, Aurélien Cologni, le coach du FCL, n’est pas avare d’éloges : « Outre la qualité du joueur, son adresse et sa technique, il brille par sa polyvalence. Abraham peut aussi bien évoluer au poste de pilier, centre ou ailier. Il va nous apporter une plus-value. » Et pourtant, le jeune océanien est arrivé dans les Corbières suite à un concours de circonstances. « Normalement, nous étions sur la piste de l’ancien pilier néo-zélandais de Leigh, Fuifui Moimoi. Il devait signer avant de recevoir un contrat plus alléchant. Nous sommes alors entrés en contact avec le club des Sydney Roosters où évoluait Abraham. Il était tenté par une expérience en France. Nous avons alors finalisé un accord », déclare un dirigeant audois. La nouvelle recrue lézignanaise a une double motivation, celle d’apprendre le français et, surtout, de mener le club au titre de champion de France, dont le dernier remonte à la saison 2010-2011.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir