Hamdaoui : « On a passé un cap »

  • Hamdaoui : « On a passé un cap »
    Hamdaoui : « On a passé un cap »
Publié le

Avant de se rendre à Oyonnax pour le compte de la 15e journée, l'arrière du Biarritz Olympique, Kylan Hamdaoui, revient sur les dernières semaines du BO et notamment la victoire à Béziers, le week-end dernier.

Quel regard portez-vous sur ce bloc, à première vue assez compliqué, que vous négociez plutôt bien ?

C’est positif, on a réussi à faire ce qu’on n’a pas fait pendant la première partie du championnat, c’est-à-dire bien finir les matchs, réussir à gagner ceux qui étaient serrés. On perd trois matchs en ne s’inclinant que d’un point. On a passé un cap, on est plus sérieux dans nos matchs, qu’on arrive à tenir pendant 80 minutes sans faire de trop grosses erreurs qui peuvent nous couter la victoire.

 

L’équipe a grandi…

Oui c’est le mot, je pense qu’on a grandi et peu à peu on commence à mettre notre jeu en place, engranger de la confiance, ce qui entraine du plaisir.

 

Vous aviez récupéré une équipe en mauvaise posture au retour de blessure, avez-vous senti un déclic dans le groupe ?

Personnellement, depuis le début de saison, je n’étais pas performant donc je n’ai pas grand-chose à dire, mais c’est vrai que depuis le début de ce bloc-là, je trouve que l’équipe a montré un autre visage. On a réussi à plus jouer, ensemble, et surtout gagner des matchs. On est 8ème mais en cas de défaite on peut redescendre au classement, ça peut aller très vite. Ça fait tout de même du bien de respirer, de sortir un peu de cette zone rouge pour éventuellement regarder un peu plus haut.

 

Vous êtes revenus depuis environ un mois après votre blessure, comment vous sentez-vous ?

J’ai parfois encore un peu de douleur mais c’est surtout depuis le début de la saison que je n’ai pas été performant … J’ai pris du plaisir contre Béziers, je me suis senti bien. J’étais content de ma prestation, la première depuis le début de saison. J’espère que c’est parti et que je vais pouvoir enchainer comme je l’ai fait l’année dernière. À quoi sont dues ces difficultés ? C’est peut-être la grosse coupure de cet été … Là où je commençais à bien me sentir, c’était juste avant ma blessure contre Colomiers, donc j’ai dû un peu repartir, entre guillemets, à zéro. C’est compliqué, mais c’est comme ça. 

 

Comment se passe la cohabitation derrière avec Kyran Bungaroo et Ximun Lucu qui revient de blessure ?

Avec Kyran, on s’est croisé. Il jouait quand j’étais blessé et n’a plus joué depuis. C’est vraiment un bon mec, lorsqu’il jouait je lui donnais deux trois conseils. Ximun a repris l’entrainement mardi, ça fait plaisir à tout le groupe qu’il reprenne, nous sommes tous contents de le revoir sur le terrain.

 

Propos recueillis par Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?