Maxime Petitjean, retour du capitaine d'artillerie

  • Maxime Petitjean, retour du capitaine d'artillerie
    Maxime Petitjean, retour du capitaine d'artillerie
Publié le , mis à jour

Il connaît la maison par cœur. Bien sûr, on se rappelle la petite infidélité de cinq ans du côté de Brive (2005-2008) puis de Dax (2008-2010), mais personne ne lui tient rigueur d'avoir tenté sa chance en Top 14.

Formé à Aurillac où il est arrivé à 18 ans, le Corrézien de naissance fait très vite parler de lui et de son adresse entre les perches. Serial artilleur patenté, demandez donc aux Montalbanais et aux Lyonnais des phases finales 2005 s'ils se rappellent du petit jeune qui a enquillé la pénalité de la gagne, dans les dernières secondes et de plus de 40 mètres.
Cette fois, Maxime n'a plus le costume du gamin, mais a endossé celui du taulier. Depuis son retour en 2010, et sans compter cette saison, c'est 2068 pts en 172 matches. Capitaine depuis deux saisons, il voit d'un autre œil les performances d'un Stade brillant la saison dernière, mais imparfait cette année. « Effectivement, ce n'est pas évident. On savait qu'avec la saison que nous avons réalisé l'an dernier les gens seraient encore plus exigeant avec nous. On a du mal, beaucoup de blessés aussi. Ce n'est pas facile de s'entraîner la semaine quand tu es vingt sur la pelouse ».

Pourtant, le Stade est dans le top 5 depuis le 1er septembre. « Malgré tout, on arrive à gagner à la maison et on a réussi un petit exploit à Albi ce qui nous permet d'être deuxième ». Cela ne suffit pourtant pas au groupe, conscient de ses lacunes et qui aimerait faire mieux, qui doit faire mieux. « On n'est vraiment pas satisfait de l'engagement que l'on met et du jeu que l'on produit. Mais il faut savoir lever la tête et on voit qu'au classement nous sommes toujours bien placés ». Dans son analyse, le capitaine aurillacois ne s'épargne pas non plus. Un poil moins bien par rapport aux dernières saisons, il doit pour autant montrer l'exemple et mener ses troupes du mieux possible.

 

« Se refaire plaisir »

« En janvier, nous allons récupérer du monde et j'espère que vu le calendrier que l'on a on va réussir à retrouver notre jeu, refaire plaisir à tout le monde et surtout nous faire plaisir à nous ». Le Stade a la pression, le groupe a la pression et le ressent de plus en plus avec un public qui devient exigeant. « Cela ne nous fait pas plaisir de faire des matches comme on le fait actuellement. On s'entraîne pour faire les meilleures prestations. Et là, même si l'on gagne, ce n'est pas du tout ce que l'on fait. Et forcément, les équipes commencent à voir qu'en ce moment on est prenable. Nous devons retrouver cette envie et notre jeu pour refaire peur à tout le monde et être à nouveau respecter par nos supporters et les équipes adverses ».
Les deux derniers à domicile se sont joués à rien du tout. « On aurait très bien pu les perdre aussi, juge Maxime Petitjean. On a eu la chance qu'Antoine Renaud soit en réussite pour nous laisser dans le match. Et cela nous fait plaisir de remporter ces matches. Même si on se dit qu'on a été nuls, on se dit également ouf, on a gagné ». Plutôt que de voir le verre à moitié vide, Maxime Petitjean préfère le voir à moitié plein, estimant que « c'est le genre de rencontres que nous n'aurions pas gagné voici quelques années et qui nous auraient fait glisser dans le ventre mou ».
Buteur maison depuis des années, l'enfant de Tulle a eu « un gros passage à vide. J'ai perdu un peu confiance et j'étais moins en réussite. Antoine a parfaitement pris le relais et il n'y a pas de raison de changer les choses vu sa réussite. Après, c'est un aspect du jeu que j'affectionne beaucoup. Cela se passe bien à l'entraînement et je bute comme il faut. Le fait d'avoir pu mettre la pénalité contre Vannes, cela m'a fait du bien aussi. Et puis ce soir je vais retrouver mon rôle de buteur (ndlr : Renaud est suspendu) et il n'y aucune raison que cela se passe mal ».

Par Jean-Marc Authié

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?